PLUI : La Métropole protège la diversité de ses paysages et de son patrimoine

La Métropole grenobloise bénéficie d’un paysage lointain de grande qualité. Ses vues sur les massifs montagneux environnants sont une caractéristique assez unique, une toile de fond montagnarde qu’il s’agit de valoriser en faisant en sorte qu’elle continue à s’immiscer dans le tissu urbain. La croissance urbaine a également généré des entités paysagères très composites où les motifs agricoles, industriels, résidentiels se juxtaposent dans un continuum urbain.

Le Plan Local d’urbanisme intercommunal (PLUi) cherche à concilier intensification urbaine, qualité de vie et qualité paysagère. Il entend placer le paysage au coeur du projet. Dans le cadre de l’élaboration de son PLUi, Grenoble Alpes Métropole a créé des « carnets de paysage ».

Leur objectif : valoriser et protéger les différents paysages de la Métropole, que ce soit ceux de la ville, de la périphérie, de la montagne, des rivières ou encore des vallées.

Grenoble Alpes Métropole est la première métropole en France à décrire avec autant de précision les ambiances paysagères existantes, accompagnées d’orientations « paysagères » à destination des particuliers et des professionnels qui souhaitent construire, rénover ou aménager.

« Le cadre naturel exceptionnel de notre territoire est un véritable atout qui contribue à la qualité de vie des métropolitains et à l’attractivité de notre territoire. Il est essentiel de le protéger et le valoriser », explique Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole.

« C’est sans doute le premier PLUi de France qui s’attache autant à décrire la diversité de paysages d’une Métropole, et vraisemblablement le plus avancé en la matière. » C’est avec ces quelques mots que le vice-président en charge de l’aménagement du territoire, Yannick Ollivier, résume le travail d’un an des équipes de la Métropole en charge de l’élaboration du PLUi.

UNE MÉTROPOLE RICHE DE PAYSAGES DIVERS ET SOMPTUEUX

Entre les massifs de Belledonne, du Vercors, de la Chartreuse et de l’Oisans, la Métropole grenobloise dispose d’un environnement naturel exceptionnel, constituant un élément important de son attractivité.
Montagnes, rivières, coteaux, forêts, espaces agricoles… Près de 30% du territoire métropolitain (soit 22 communes) sont situés dans un Parc naturel régional abritant une flore et une faune uniques, synonyme de qualité de vie.

UN PLAN LOCAL D’URBANISME INTERCOMMUNAL PROTECTEUR DU PATRIMOINE BÂTI ET VÉGÉTAL

L’objectif de la Métropole est de préserver ce cadre de vie, et de l’enrichir en le protégeant. Une identité du territoire à respecter, un patrimoine à protéger et à préserver.

L’un des leviers d’action réside dans le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) en cours d’élaboration. Le projet d’aménagement et de développement durables du territoire (PADD) qui définit les orientations du PLUi et place le paysage au coeur du dispositif.

Selon la délibération de lancement du PLUi, adopté le 6 novembre 2015, « le PLUi aura pour objectif de placer les paysages au coeur du projet de territoire de la Métropole et des projets des communes. Pour cela, il identifiera les éléments importants de l’identité paysagère des territoires, composera avec cette pluralité géographique et protègera les éléments emblématiques du patrimoine bâti et végétal. »
Le PLUI est élaboré en lien étroit avec les communes. Il donne les outils pour protéger et valoriser ces éléments qui sont au coeur de la qualité de vie. Il conforte les vues et le grand paysage. Il précise les règles permettant de protéger le patrimoine bâti, le paysage de proximité : des édifices remarquables aux patrimoines du quotidien. Il préserve et valorise enfin le patrimoine naturel, les parcs et jardins, les grand espaces boisés et aquatiques.

LA PROTECTION DES TERRES AGRICOLES

Depuis une trentaine d’années, les terres agricoles et naturelles sont utilisées pour produire des logements, notamment des zones pavillonnaires. Près de 80% de la surface urbanisée pour l’habitation est utilisée pour des zones pavillonnaires, alors que celles-ci ne permettent de loger que 20% de la population
métropolitaine.
En France, 30 000 hectares de foncier agricole ont été consommés par l’urbanisation en 2016. À ce rythme, l’équivalent de la surface agricole d’un département disparaîtrait tous les cinq à six ans. Sur la Métropole, tous les dix ans, c’est l’équivalent d’une surface de la commune d’Eybens qui est ainsi urbanisée.

Au travers de son PLUi, Grenoble-Alpes Métropole a pour objectif de modérer la consommation foncière en réduisant sa consommation d’espaces naturels et agricoles d’au moins 20% par rapport aux dix dernières années. Cet objectif permet d’inverser la logique de consommation foncière et de mieux protéger les terres agricoles et naturelles. Il est donc prévu dans le PLUi de la Métropole de reclasser en terres agricoles une centaine d’hectares auparavant vouées à l’urbanisation. Les secteurs Sud et Grand Sud de l’agglomération sont surtout concernés par ce reclassement, notamment le plateau du Grand Champagnier.

// Consulter le Dossier de presse présentant les carnets de paysages du PLUI

Présentation du PLUI et participation via la plateforme Carticipe – Seconde phase - 05-12-2017

Le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal est un document qui vise à garantir une politique d’aménagement du territoire globale et cohérente sur les 49 communes de la Métropole. Il se construit en plusieurs étapes. Son approbation est prévue pour 2019.

Pourquoi un PLU Intercommunal (PLUi) ?

Le 1er janvier 2015 la Communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole est devenue une Métropole. Plusieurs compétences initialement gérées par les communes ont été transférées à la Métropole, notamment la gestion du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Cela implique pour la Métropole d’élaborer un Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi).

Le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) a pour objectif de définir le projet d’aménagement et de développement durables du territoire pour les années à venir et de le décliner par zones (zone urbaines, à urbaniser, agricoles, naturelles et forestières…).

Il fixe également :

  • Les règles précises de construction par zones (à respecter dans les permis : hauteur maximum, alignement des façades…) ;
  • Des intentions d’aménagement sur des secteurs à enjeux.

Élaboré à l’échelle des 49 communes de la Métropole, Ce futur Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) remplacera à terme les différents documents d’urbanisme existants.

Le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal viendra remplacer les 49 documents communaux en un document unique, afin de garantir une politique d’aménagement du territoire globale et cohérente.

Les documents d’urbanisme communaux resteront en vigueur jusqu’à l’approbation du PLU Intercommunal.

Le PLU Intercommunal, c’est quoi ?

Le PLUi est composé de plusieurs documents :

Un rapport de présentation :

Il établit un état des lieux du territoire et des perspectives d’évolution. Il dresse également l’état de la situation environnementale et évalue l’impact du projet sur l’environnement ;

Projet d’aménagement et de développement durables (PADD) :

Pièce maîtresse du PLUI, il expose les choix politiques d’aménagement et de développement retenus par les élus pour les années à venir ;

Les Orientations d’aménagement et de programmation (OAP) :

Elles précisent les orientations par secteur à enjeux ou sur certaines thématiques (paysages, risques…) ;

Le règlement :

Il est constitué de documents écrits et graphiques. Il établit un zonage (zones urbaines, à urbaniser, agricoles, naturelles et forestières…). Il traduit les orientations du PADD en règles précises d’occupation des sols et de constructibilité.

Les annexes :

Par exemple, les servitudes d’utilité publique, les Zones d’aménagement concerté (ZAC), les périmètres dans lesquels s’applique le droit de préemption…

Quels sont les objectifs du PLUi ?

Le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) traduira au niveau de la Métropole les grandes politiques (aménagement, mobilités, développement économique, habitat, etc.) définies au niveau national et déjà précisées dans le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT).

Lors du lancement de l’élaboration du PLU Intercommunal , la Métropole s’est donc fixé des objectifs prenants appuis sur ces orientations, comme par exemple :

Objectifs pour l’organisation du territoire métropolitain :

  • Garantir et développer des services de proximité ;
  • Assurer la cohésion sociale au niveau du territoire.

Objectifs pour l’environnement et le cadre de vie :

  • Aller vers la transition énergétique et s’adapter au changement climatique ;
  • Valoriser le patrimoine naturel et conforter la trame verte et bleue.

Objectifs pour les déplacements :

    • Promouvoir des modes de déplacement adaptés à la diversité des territoires ;
    • Proposer une offre de transport en commun de qualité et renforcée.

Objectifs pour l’habitat :

  • Faciliter la production de logements diversifiés, abordables et adaptés aux besoins du plus grand nombre, de manière équilibré sur le territoire ;
  • Améliorer le parc de logements existants, notamment par la rénovation thermique.

Objectifs pour l’économie et l’emploi :

  • Favoriser le développement de l’emploi dans tous les bassins de vie de la Métropole ;
  • Renforcer le potentiel économique de l’agriculture et de la sylviculture.

Une étroite collaboration avec les communes

Le PLU Intercommunal sera le fruit d’une collaboration étroite avec les communes de la Métropole dans le respect de la diversité, des spécificités et des identités de chaque territoire. Maires, conseils municipaux et services communaux travaillerons avec la Métropole à l’élaboration un document unique, afin de garantir une politique d’aménagement du territoire globale et cohérente.

Calendrier prévisionnel

Élaboration du projet :

Novembre 2015 à juin 2016

  • Travail sur le projet d’aménagement et de développement durables (PADD)

Juin 2016 à novembre 2016

  • Débat sur les orientations générales du PADD dans chaque Conseil municipal, en Conférence des maires puis en Conseil métropolitain (décembre 2016)

Début 2017 à mars 2018

  • Traduction règlementaire (Zonages et Règlements)

Finalisation du projet :

Juin 2018

  • Arrêt du projet de PLU Intercommunal en conseil métropolitain

Octobre/décembre 2018

  • Consultation des personnes publiques associées et délibération des Conseils municipaux sur le projet de PLU Intercommunal arrêté

Février 2019

  • Enquête publique

Juin 2019

  • Approbation du PLU Intercommunal en Conseil Métropolitain

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD)

Pièce maîtresse du PLUI, le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) expose les choix politiques et définit les grandes orientations d’aménagement et de développement pour le territoire et pour les années à venir.

D’octobre à décembre 2016, les premières propositions d’orientations du PADD ont été débattues dans les 49 Conseils municipaux de la Métropole et lors du Conseil métropolitain du 16 décembre 2016.

Retrouver les propositions d’orientations soumises au débat ainsi qu’une synthèse ci-dessous.

Une étroite collaboration avec les communes

Ces premières propositions sont le fruit d’un large travail collaboratif, ayant mobilisé l’ensemble des élus métropolitains et les représentants des 49 communes de la Métropole. Ce document constitue l’aboutissement de cinq séminaires thématiques organisés avec des partenaires (INTA, CAUE de l’Isère, ATMO Auvergne-Rhône-Alpes…) sur :

  • L’organisation du territoire et le paysage – le 5 mars 2016
  • La mobilité – le 9 avril 2016
  • L’environnement – le 30 avril 2016
  • L’économie – le 18 juin 2016
  • L’habitat – le 2 juillet 2016

Il s’appuie également sur de nombreux temps de travail avec les urbanistes des communes, l’Agence d’urbanisme de la Région Urbaine Grenobloise (AURG), l’Établissement Public du SCoT et l’ensemble des partenaires de la Métropole.

Un document enrichit par la démarche de concertation

Ces premières proposition pour le PADD se sont également fortement nourries de la démarche de concertation menée avec les habitants et les acteurs du territoire entre avril et juillet 2016 lors des ateliers territoriaux de concertation, sur la cartographie collaborative Carticipe, mais aussi de l’avis d’un panel de citoyens tirés au sort et d’une contribution du Conseil de Développement de la Métropole.

La concertation sur le PLUI

La Métropole souhaite associer fortement les habitants et les acteurs du territoire tout au long de la procédure. Plusieurs outils et espace pour s’informer, participer et s’exprimer sont mis en place.

Le 6 novembre 2015, la Métropole lançait l’élaboration de son Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) et faisait le choix de mettre en place une démarche de concertation ambitieuse et volontariste. Cette délibération prévoit notamment :

Pour s’informer :

  • Des dossiers de concertation seront consultables en mairies et au siège de Grenoble-Alpes Métropole
  • Des articles dans le magazine Métropole paraîtront aux étapes clés de la procédure
  • Des panneaux d’information sur le PLU Intercommunal seront exposée au siège de Grenoble-Alpes Métropole et mise à disposition de chaque commune.

Pour s’exprimer :

Chaque Métropolitain pourra également formuler ses observations et propositions :

  • Dans des registres mis à disposition dans les mairies et au siège de Grenoble-Alpes Métropole
  • Par courrier adressé à Monsieur le Président (Grenoble-Alpes Métropole, 3, rue Malakoff 38000 GRENOBLE) en précisant en objet : « Concertation préalable du PLU Intercommunal »
  • Sur un formulaire dédié de la plateforme participative de la Métropole : accessible en cliquant ici

Pour débattre et échanger :

  • Des forums à l’échelle de la Métropole
  • Des réunions publiques dans les quatre territoires de la Métropole (Nord-Ouest, Nord-Est, Sud et Grand Sud)
  • Des conférences-débats thématiques (habitat, déplacements, économie…) à l’échelle de la Métropole
  • Un panel de citoyens tirés au sort, représentatifs de la diversité de la Métropole (sexe, âge, localisation géographique…) sera organisé. Après un temps d’appropriation des enjeux, ce groupe d’habitants sera invité à produire une contribution alimentant l’élaboration du PLU Intercommunal
  • Le Conseil de Développement de la Métropole sera saisi pour produire une contribution

Participez à l’élaboration du PLUI pour construire ensemble la métropole grenobloise de demain :

> Via la plateforme participative de la Métropole

> Via Carticipe, l’outil central de la concertation du PLUI de la Métropole

// Supplément de Métropole magazine du printemps 2017 présentant le PLUI