Sélectionner une page

Conseil du 8 juillet 2017

BANDEAU-site29JANV

// Pour consulter l’Ordre du Jour et le rapport des délibérations

Le 8 juillet 2017 s’est tenu un Conseil métropolitain extraordinaire consacré aux réaménagements de l’échangeur du Rondeau et de l’A480.

Revoir l’intervention de Eric Piolle

« Une ambition est que cette autoroute urbaine ne soit plus une barrière infranchissable mais qu’elle serve aussi à l’aménagement de notre territoire, l’aménagement des deux rives du Drac. Une autre ambition est que ces travaux, qui n’arrivent qu’une fois tous les cinquante ans au minimum, permettent de se mettre en condition pour pouvoir continuer à travailler cette modularité des transports du futur et notamment la question des voies dédiées au covoiturage, qui sont maintenant depuis plusieurs décennies effectives et la base aux États-Unis et au Canada. »

 

Revoir l’intervention de Vincent Fristot

« On doit s’inscrire dans une dynamique de mobilité moderne, soutenable d’un point de vue énergétique, d’un point de vue de la qualité de l’air et je tenais à le mentionner. Je pense aux riverains de cet aménagement, particulièrement Grenoblois – quartier des Eaux-Claires, quartier Mistral, rue Ampère… Il est important de limiter au maximum les impacts du projet. Il y a le protocole qui a été rappelé, signé en novembre 2016 ; et je reviens à ce point majeur des 70km/h, puisque dans ce protocole, il était demandé d’évaluer les bénéfices d’un passage à 70km/h. Ceci devait figurer à l’étude d’impact, or le dossier préparatoire ne propose pas cette évaluation, ce point manque et donc il est nécessaire de l’obtenir. »

Suite à la proposition d’un amendement par le groupe RCSE visant à supprimer de l’avis la mention de conformité avec les objectifs du protocole d’intention signé en novembre 2016 qui a été rejeté, puis la demande d’un vote séparé à ce propos également refusé, les élu-e-s du groupe ont par conséquent décidé de s’abstenir sur la délibération.

 

Le Projet

Le projet soumis à enquête publique concerne :

  • L’aménagement à 2×3 voies de l’autoroute A480 entre la bifurcation A48 / A480 / RN481 et l’échangeur du Rondeau, sous maîtrise d’ouvrage de la société AREA ;
  • L’aménagement de l’échangeur du Rondeau sous maîtrise d’ouvrage de l’État représenté par le Préfet de Région Auvergne Rhône-Alpes et déléguée à la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL Rhône-Alpes Auvergne) : il comprend le réaménagement de la RN87, dénommée Rocade Sud, entre l’échangeur du Rondeau et le diffuseur des États Généraux.

L’aménagement de l’A480 soumis à la présente enquête publique, concerne la section centre, d’environ 7 kilomètres, entre la bifurcation A48 / A480 / RN481, et l’échangeur du Rondeau.

Il prévoit l’élargissement à 2 x 3 voies de cette section centrale urbaine de 7 km ainsi qu’une remise à niveau environnementale et patrimoniale de l’infrastructure.

Ce projet a fait l’objet, dans le cadre du plan d’investissement autoroutier conclu entre l’État et les sociétés concessionnaires d’autoroutes en 2015, d’un avenant à la convention de concession passée entre l’État et la société des Autoroutes Rhône-Alpes (AREA) approuvé par décret n°2015-1044 du 21 août 2015.

Il prévoit également des aménagements au niveau de certains diffuseurs afin d’améliorer les conditions d’accès et de desserte de Grenoble.

L’aménagement de l’échangeur du Rondeau, soumis à la présente enquête publique, concerne la section de la RN87 comprise entre l’échangeur du Rondeau et le diffuseur n°7 des États Généraux.

Il prévoit la reconfiguration de la section courante sur une longueur d’1,5 km environ et de ses bretelles d’accès.

Les objectifs visés par l’aménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau sont les suivants :

  • fluidifier la circulation des usagers et fiabiliser leurs temps de parcours pour l’accès, les échanges internes à l’agglomération et les flux longue distance, au quotidien et lors des grandes migrations touristiques ;
  • ne pas favoriser l’augmentation des flux d’échanges et de transit sur la section centrale de l’A480 ;
  • assurer la sécurité routière des usagers et améliorer les conditions d’exploitation de cette infrastructure ;
  • réduire, pour les populations riveraines, l’impact de ces infrastructures et de la circulation qu’elles supportent sur :
    • le cadre de vie : intégration urbaine de l’infrastructure, pollution de l’air et du bruit,
    • l’environnement : rejet des eaux pluviales, paysage, faune, flore.

 

// Télécharger le dossier complet du projet de réaménagement

// Consulter la délibération ainsi que le protocole d’intention votés le 30 septembre 2016, ainsi que notre Communiqué de Presse à ce propos.

 

Share This