Cette crise montre la robustesse de nos services publics, son agilité à s’organiser et absorber le choc dans l’intérêt général. Là où, au plus haut de notre pays, certains cyniques semblaient n’y voir que des économies à faire ; ici, nous avons eu de cesse de dénoncer les coupes budgétaires aux collectivités locales, aux services publics locaux.
L’hôpital est en première ligne. Nous continuerons à rester mobilisés contre la cession du Groupe Hospitalier Mutualiste au secteur privé lucratif et saisir le Ministre de la Santé.
« Service public » et « intérêt général » prennent aujourd’hui une résonance toute particulière, nous n’avons pas attendu de vivre une crise majeure pour en démontrer leurs vertus essentielles de  protection des habitants et nos biens communs. Protéger nos vies n’a pas de prix, une nouvelle occasion de remercier toutes celles et ceux qui assurent en toute circonstance les missions des services publics métropolitains et communaux. Relever le défi, accélérer les transitions, nous serons au rendez-vous pour répondre aux enjeux de demain.

Grenoble-Alpes Métropole n°25 -

Juin 2020