Grâce à son savoir-faire, GEG a étendu son marché à de nombreuses bourgades iséroises et prévoit la création de gigantesques parcs éoliens à l’horizon 2022 afin d’augmenter sa production d’énergie verte.

« GEG a compris que l’énergie renouvelable n’est pas un supplément d’âme, mais le futur de l’énergie et envoie un formidable signal », débute le maire de Grenoble Eric Piolle. Et ce signal fort, 11 communes l’ont entendu et ont rejoint GEG : Allemont, La Ferrière, Le Moutaret, Pinsot, Presle, Saint-Marcellin, Saint-Pierre-d’Allevard, Séchilienne, Villard-Bonnot et Vinay. Les dernières à disposer de régies municipales de production et de distribution d’énergies. Elles ont donc rejoint GEG (et représentent 20 000 nouveaux abonnés) plutôt que le géant Enedis.

Vincent Fristot, président de GEG les a d’ailleurs remerciées « d’avoir choisi GEG. Vous pouvez compter sur nous pour favoriser la transition énergétique. GEG est en effet est capable de mettre en œuvre de manière pragmatique, notamment avec le digital, cette transition. »

Vincent Fristot évoque Pep’s, une plateforme de don d’énergie récemment mise en ligne qui permet de faire un don d’énergie et d’économiser le montant de ce don par la mise en pratique de gestes de maîtrise de l’énergie, ou encore de partager l’énergie issue de votre propre production d’énergie si vous êtes équipés de panneaux solaires.

 

// Lire la suite de l’article sur le site de L’Essor