Sélectionner une page

FOCUS – La Sémitag veut embaucher 80 conducteurs en 2018 pour remplacer de nombreux départs à la retraite et assurer de nouvelles lignes dans le sud de l’agglomération grenobloise. Un plan d’embauche relayé par une campagne d’affichage, qui vise au passage à inciter les femmes, encore trop minoritaires, à postuler en oubliant les idées reçues. 

Visuel de campagne avec Juanita © Semitag

Campagne d’affichage sur les arrêts de tram, diffusion de messages sur les écrans du réseau ainsi que sur le net… Pour son recrutement 2018, la Sémitag se lance dans une communication de grande ampleur. Et pour cause : ce sont 80 conductrices et conducteurs que l’entreprise compte embaucher. Soit tout de même 10 % des effectifs affectés à la conduite.

Pourquoi une telle vague de recrutement, alors que la Sémitag embauche en moyenne quarante personnes tous les ans ? Pour deux raisons : d’une part, le départ en retraite des baby-boomers, cinquante conducteurs faisant valoir leurs droits à la retraite en 2018. D’autre part, la création d’une trentaine de postes pour alimenter l’accroissement des services, en particulier sur la zone sud de l’agglomération grenobloise.

 

« On recherche d’abord des gens qui aiment le contact avec les autres »

« C’est agréable pour une entreprise de service public de pouvoir recruter, surtout par les temps qui courent ! », se réjouit Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine et président de la Sémitag. Tandis que Yann Mongaburu, le président du Syndicat mixte des transports en commun (SMTC), voit dans cette campagne de recrutement la démonstration qu’une politique de déplacement tournée vers la transition écologique génère de nouveaux emplois.

Pourtant, reconnaît le directeur général de la Sémitag Philippe Chervy, l’entreprise a du mal à recruter. Si les postes finissent toujours par être pourvus, le processus peut quelquefois être long, d’où cette campagne pour 2018. « On fait feu de tout bois. On a pris pour hypothèse que l’on communiquait mal, alors on a lancé cette campagne en mettant en avant le métier de conduite », nous dit-il.

// Lire la suite sur le site de Place Gre’Net

Share This