Le Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes tenait son assemblée générale ce samedi 13 janvier 2018. Fondé pour défendre la ligne de train Grenoble-Gap, et notamment son tronçon entre Clelles et Lus-la-Croix-Haute dont la fermeture est prévue par la SNCF en 2023, le collectif appelle à des investissements ainsi qu’à la mobilisation des collectivités comme des élus du territoire.

 

Le Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes appelle au renouveau de la ligne Grenoble-Gap, et invite l'État et la Région à engager des investissements. Assemblée générale du Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes, à Monestier-de-Clermont © Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes

Assemblée générale du Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes, à Monestier-de-Clermont © Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes

C’est dans le Trièves, à Monestier-de-Clermont, que s’est tenue l’assemblée, « réunissant une centaine de personnes, parmi lesquels de nombreux élus de tous mandats et de tous bords politiques », indique le collectif.

Premier cheval de bataille : lutter pour le maintien de trois postes de cheminots pour le croisement en gare de Lus-la-Croix-Haute. Un croisement dont la fermeture partielle viserait à « aggraver les conditions de circulation », estime encore l’association dans son compte-rendu d’assemblée générale.

Avant de fustiger « l’entêtement de SNCF Réseau », coupable de se livrer à une dégradation des services « pour des raisons d’économie qu’elle n’a toujours pas démontrées ».

// Lire la suite de l’article sur le site de Place Gre’Net