Une ligne Grenoble-Gap de plus en plus délaissée, et sur laquelle SNCF Réseau comme le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes rechignent à réaliser les investissements nécessaires : tel est le constat du Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes, qui espère fédérer davantage élus et citoyens autour de son action en 2018.

Le Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes tenait son assemblée générale ce samedi 13 janvier 2018. Fondé pour défendre la ligne de train Grenoble-Gap, et notamment son tronçon entre Clelles et Lus-la-Croix-Haute dont la fermeture est prévue par la SNCF en 2023, le collectif appelle à des investissements ainsi qu’à la mobilisation des collectivités comme des élus du territoire.

 

Le Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes appelle au renouveau de la ligne Grenoble-Gap, et invite l'État et la Région à engager des investissements. Assemblée générale du Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes, à Monestier-de-Clermont © Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes

Assemblée générale du Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes, à Monestier-de-Clermont © Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes

C’est dans le Trièves, à Monestier-de-Clermont, que s’est tenue l’assemblée, « réunissant une centaine de personnes, parmi lesquels de nombreux élus de tous mandats et de tous bords politiques », indique le collectif.

Premier cheval de bataille : lutter pour le maintien de trois postes de cheminots pour le croisement en gare de Lus-la-Croix-Haute. Un croisement dont la fermeture partielle viserait à « aggraver les conditions de circulation », estime encore l’association dans son compte-rendu d’assemblée générale.

Avant de fustiger « l’entêtement de SNCF Réseau », coupable de se livrer à une dégradation des services « pour des raisons d’économie qu’elle n’a toujours pas démontrées ».

// Lire la suite de l’article sur le site de Place Gre’Net