Sélectionner une page

Après les parcs à vélos à la gare de Grenoble et Sassenage, la Métropole a inauguré une nouvelle consigne sécurisée pour les deux roues à la gare de Gières.

 

Le local est situé en face de la gare de Gières, derrière les lignes de tramway.

 

Un nouvel équipement pour les vélos a été inauguré à Gières. Ouvert depuis avril, la gare de Gières accueille une nouvelle consigne à vélos proposant plus d’une centaine de places de stationnement pour les deux roues. C’est la seconde consigne (en plus d’une Métrovélobox qui sera déplacée en 2018 dans le sud-grenoblois) installée à cet endroit stratégique de la Métropole, qui propose 60% de voiries cyclables sur son territoire.

Voir l'image en grandLa première, qui propose 70 places, est saturée depuis longtemps. Le quartier accueille notamment de nombreux étudiants qui cherchent un endroit sécurisé pour déposer leurs vélos. La Métropole a donc décidé d’en installer une deuxième pour répondre à la demande.

« Avec 25 000 personnes par mois, c’est la deuxième gare du territoire en terme de fréquentation, souligne Pierre Verri, maire de Gières. La première consigne étant victime de son succès, nous attendions avec impatience » ce second équipement. Moins de 10 mois après son ouverture, la moitié des places de la nouvelle consigne sont déjà utilisées.

Un abonnement de 2 à 49 euros

Accessible aux personnes à mobilité réduite, le parc à vélos a été aménagé dans un local existant de 145 m2, au rez-de-chaussée de la résidence Saint-Germain. La consigne est accessible 24h/24 avec une carte OùRA : les tarifs vont de deux euros la journée, 12 euros le mois et 49 euros l’année. Deux caméras de vidéosurveillance permettent de sécuriser le parking.

Voir l'image en grandLa Métropole a investi 300 000 euros dans cet équipement qui vient compléter l’offre de stationnement existante. Après la construction de deux parcs à vélos à la gare de Grenoble (1150 places) et d’une consigne à Sassenage (100 places), c’est donc au tour de Gières, autre porte d’entrée de la Métropole, de bénéficier d’une telle installation.

« Avec cette consigne, nous voulons conforter cet espace comme un pôle d’échange multimodal de l’agglomération », explique Yann Mongaburu, vice-président de Grenoble-Alpes Métropole délégué aux déplacements. Entre les trains régionaux, les bus, le tram et le parking-relais pour les automobilistes, la gare de Gières est en effet un « nœud » où se croisent – et se complètent – tous les jours, tous les modes déplacement.

 

 

// Lire l’article sur le site de La Métro

Share This