Sélectionner une page

BANDEAU-site29JANV

 

// Pour consulter l’Ordre du Jour et le rapport des délibérations

 

Ce qu’il s’est passé :

 

Contrat Vert & Bleu

Le « Contrat vert et bleu » est un outil mis en place par la Région Rhône-Alpes. Il vise à soutenir les acteurs locaux dans leurs projets de préservation ou de réhabilitation de la trame verte et bleue.  Il permet également la conduite de projets opérationnels visant à préserver ou restaurer la connectivité écologique du territoire ou bien à sensibiliser la population ou les acteurs concernés par ces enjeux.
Cet outil défini par ailleurs un programme d’actions quinquennal de mise en oeuvre d’un ensemble de mesures pour maintenir ou restaurer la fonctionnalité des réseaux écologiques, en lien avec le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE).

Ce contrat est constitué de trois axes principaux :

// Voir l’intervention de Jérôme Dutroncy

« Ce contrat vert/bleu est un des plus ambitieux qui n’ai jamais été proposé »

 

// Voir la délibération ainsi que la présentation du projet – Conclusions adoptées à l’unanimité


Conventions d’objectifs avec les associations de protection et de valorisation de l’Environnement

Dans le cadre du contrat vert et bleu, la Métropole s’est organisée avec les différents partenaires locaux pour bâtir un plan d’actions sur la période allant de mi 2017 à mi 2022 (5 ans). Ce plan d’action identifie 14 maîtres d’ouvrages, dont la Métropole, et 56 actions. Chaque action dispose d’un calendrier et d’un plan de financement prévisionnel.

En plus des actions qu’elle conduira directement en maîtrise d’ouvrage, Grenoble-Alpes Métropole est également amenée à participer financièrement à certaines actions, par le biais de conventions partenariales auprès de certains maîtres d’ouvrages. C’est notamment le cas auprès des associations de protection et de valorisation de la nature que sont : Le Conservatoire des Espaces Naturels (CEN), la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA), la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO Isère), Gentiana, Jeunes et Nature, la Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère (MNEI).

Un soutien à ces associations a ainsi été délibéré, d’une part pour la mise en place de projets inscrits dans la protection de la trame verte et bleu au sein du contrat vert et bleu et d’autre part pour des projets plus larges correspondant aux orientations de la Stratégie cadre en faveur de la biodiversité et des espaces naturels.

// Voir l’intervention de Jérôme Dutroncy

// Voir la délibération – 25 abstentions (Métropole d’avenir et Front National)


Schéma mutlimodal de la mobilité – Territoire Grand Sud

Depuis le 1er janvier 2014, le territoire de l’agglomération grenobloise s’est élargi sur sa partie sud à 16 nouvelles communes. En matière de transports collectifs, ce territoire était jusqu’alors principalement desservi par le réseau interurbain TransIsère du département ainsi que par une ligne TER sur le secteur Grand Sud. Au vu des enjeux en matière de déplacements sur ce secteur, particulièrement en terme d’accès au centre urbain dense de la Métropole et en terme de part des mobilités alternatives à la voiture individuelle, il est apparu nécessaire de lancer une démarche de réflexion et d’élaboration d’un plan d’action à moyen terme pour l’amélioration des conditions de mobilité du secteur.

La réflexion sur l’organisation du schéma multimodal des déplacements a porté sur trois orientations :
– La desserte en transports collectifs, intégrant les réseaux SMTC, Transisère et TER
– Le schéma de rabattement sur le réseau de transports collectifs structurants (marche, vélo, Parkings Relai, voiture partagée, etc)
– Les actions favorisant l’usage du vélo et des usages partagés de l’automobile (co-voiturage, autostop organisé, etc)

// Voir l’intervention d’Yann Mongaburu

« Si nous voulons garantir le droit à la mobilité pour tous, et pas seulement que pour le centre urbain, il nous faut pleinement dans les années à venir tourner notre regard vers le grand sud métropolitain »

// Voir l’intervention de Francie Mégevand

 

// Voir la délibérationContre : 4 (Mmes CURTET, VIAL, MM. RICHARD, GENET) ; Abstentions : 28 (NISC, OCTRU, STRECKER, MERMILLOD-BLONDIN, QUAIX, SAVIN, LONGO, CHAMUSSY, PELLAT-FINET, CAZENAVE, BERANGER, DUPONT-FERRIER, DE SAINT LEGER, ALLEMAND-DAMOND, PEYRIN, GRILLO, GAFSI, ESCARON, LOVERA, BRITES)


Création d’une station d’approvisionnement au Gaz Naturel Véhicules sur le site de la Carronnerie à La Tronche – Approbation de l’autorisation d’occupation temporaire du domaine public constitutive de droits réels consentie par Grenoble-Alpes Métropole à la société « GNV Alpes Grenoble »

// Voir l’intervention d’Alan Confesson

« En développant le GNV nous faisons un pas dans le sens de la réduction des nuisances, de la réduction des pollutions et de l’amélioration de notre santé au quotidien. »

 

// Voir la délibération  – Conclusions adoptées à l’unanimité


Réponse d’Alan Confesson suite à l’intervention d’Alexis Jolly sur le Fonds de cohésion sociale territoriale : 1ère programmation 2017 en investissement

« Je recommande vraiment au Front National de sortir de ses caricatures et ses préjugés et de s’intéresser un petit peu à ce qu’est vraiment la vie quotidienne dans les quartiers populaires, qu’il ne connait pas et on a vraiment l’impression qu’il n’a pas envie de les connaître. »

// Voir l’article que nous avions publié sur les propos du Front National en Conseil Métropolitain

Share This