Sélectionner une page

Après les lancements de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal et du Programme Local de l’Habitat en 2016, place en 2017 au Plan de Déplacements Urbains qui contribuera à la construction métropolitaine en matière de mobilités et la poursuite de notre cap vers une Métropole post carbone. Penser les mobilités à l’horizon 2030, c’est favoriser l’émergence de nouveaux usages en les facilitant, afin d’offrir une solution adaptée à chaque métropolitain-e dans l’intérêt de tous. Cela nécessite de dépasser les débats stériles des « pro » versus « anti » et d’engager la réflexion sur l’avenir de la voiture et un meilleur partage de l’espace public.

Nous aurons toujours besoin de voitures en 2030, mais de voitures moins « possédées » et plus partagées, de voitures sans diesel, de voitures utilisées à plusieurs et moins en solo. Aujourd’hui, il n’y a en moyenne que 1,3 passager par véhicule, pour des outils conçus pour 4 à 5 personnes : nous avons une belle marge de progression ! Redonner des capacités de stationnement aux entrées du territoire pour inviter à finir son trajet en transports en commun ou à vélo, doubler le nombre de véhicules en autopartage et développer la pratique du covoiturage pour que chacun puisse se libérer des véhicules inutiles et trouver une solution adaptée à ses besoins.

Depuis 2014, plusieurs chantiers importants ont été engagés. On peut citer : la « Métropole apaisée » de généralisation du 30km/h sur 44 des 49 communes de la Métropole, le dispositif de lutte contre les pics de pollution que l’Etat souhaite généraliser au 1er avril, la Prime Air Bois d’aide au renouvèlement des anciens chauffages au bois, le projet Cœur de Ville Cœur de Métropole, l’expérimentation d’une Zone de Circulation Restreinte, une logistique urbaine écoresponsable, les réaménagements de l’A480 et du Rondeau, l’élaboration du schéma de mobilités Grand Sud, ou encore la réalisation d’infrastructures adaptées à l’augmentation de la pratique du vélo… Autant d’actions qui, grâce à une approche globale, pragmatique et cohérente, sont au service de la qualité de l’air et de vie dans la Métropole grenobloise.

Francie Mégevand (maire d’Eybens), & Eric Piolle (Maire de Grenoble), co-présidents de groupe du Rassemblement Citoyen Solidaire Ecologiste (RCSE)

// Télécharger le numéro 8 de Métropole

Share This