Sélectionner une page

L’INSEE a publié mardi 17 janvier une étude sur l’usage du vélo par les actifs pour se rendre sur leur lieu de travail. Grenoble arrive 2ème sur le podium des villes de France avec 15,2% des actifs qui utilisent ce mode de déplacement pour leur trajet domicile-travail. La ville est juste derrière Strasbourg avec 16% des actifs mais très loin devant Lyon où seulement 6% des actifs se déplacent à vélo.

La densité est la topographie de la ville sont deux éléments essentiels pour comprendre cette accroissement de la pratique du vélo. Mais comme l’explique le Maire de Grenoble Eric Piolle (@EricPiolle) dans le Dauphiné Libéré, il faut également voir cela « comme une vraie évolution des mentalités, des pratiques et des priorités publiques ».

L’étude montre que la pratique du vélo reste très urbaine pour ce qui concerne le trajet domicile travail. Surtout, son utilisation n’est pas réservée aux plus jeunes et ne varie pas avec l’âge. Mais elle varie à la fois en fonction du sexe puisque le l’on trouve toujours plus de pratiquants que de pratiquantes mais également en fonction du niveau de diplôme avec au plan national moins de 2% des titulaires du baccalauréat qui effectue ce trajet domicile-travail en vélo contre 4,7% des titulaires d’un bac + 5.

Selon Yann Mongaburu (@Ymongaburu), Président du SMTC et vice-président aux Mobilités à la Métropole, ces chiffres sont très satisfaisants et doivent nous encourager à poursuivre nos efforts puisque « si le résultat est si haut à Grenoble, c’est qu’on est arrivé à diversifier les usages du vélo, qui n’est plus seulement axé sur le loisir. » Pour ouvrir la pratique du vélo au plus grand nombre et ne pas la cantonner à une seule catégorie de la population, « le service Métrovélo vient de mettre en place une tarification solidaire qui montre déjà ses premiers résultats en termes d’abonnements » comme l’explique le vice-président.

Pour accompagner et accroître davantage encore la part modale du vélo dans les déplacements, les élus du Rassemblement de Grenoble-Alpes Métropole et du SMTC s’attellent depuis 2014 à transformer l’espace public et à construire un nouveau partage des voies de circulation. La priorité est également de développer les liaisons intercommunales afin de ne plus se limiter à de faibles distances puisque comme le montre l’étude de l’INSEE, au-dessus de 4 km la part modale de cyclistes commencent à décroître. La Métropole travaille donc à l’évolution des aménagements de voiries, l’un des premiers freins à la pratique du vélo ainsi qu’à la création d’axes structurants cycles qui permettront de favoriser la pratique cyclable sur toute l’agglomération. 

 


Desk chiffres insee vélo Grenoble

Le journaliste spécialiste des mobilités Olivier Razemon (@OlivierRazemon) explique sur son blog que : « Toutes les villes figurant dans le top 10 [des villes où le vélo est le plus utilisé pour aller au travail] disposent d’un système de location de vélos. Mais dans deux d’entre elles, il ne s’agit pas du « libre-service » classique, Velo’v lyonnais ou Vélib’ parisien. Deux villes, donc, ont opté depuis longtemps pour la location de longue durée, qui permet à un utilisateur d’emprunter un vélo pour la journée ou plusieurs mois, un système moins bien coûteux que le Vélib’. Ces deux villes sont Strasbourg (Vélhop) et Grenoble (Métrovélo), les gagnantes du palmarès ». A Grenoble, ce sont en effet plus de 7000 vélos qui sont proposés à la location par le service Métrovélo. Dans le même temps et juste à côté de la gare de Grenoble vient d’être construit l’un des plus grands parkings à vélos de France. La pratique du vélo a donc encore de beaux jours devant elle…

// Revue de presse :

// L’étude de l’INSEE en cliquant ici

// La politique cyclable métropolitaine grenobloise, au service d’une métropole apaisée en cliquant ici

// Le site du service de location Métrovélo

// Carte des pistes cyclables de la Métropole grenobloise en cliquant ici

// Guide et conseils « vélo » sur la Métropole Grenobloise en cliquant ici

Share This