Sélectionner une page

Le projet de Programme Local de l’Habitat (PLH) 2017-2022 (disponible en cliquant ici) sera présenté lors du Conseil métropolitain du 16/12. Il est fondé sur des ambitions fortes en faveur de la qualité d’habiter et de la réduction des inégalités sociales et territoriales : explications de Christine Garnier, Vice-Présidente en charge de l’Habitat, du Logement et de la Politique Foncière.

 

Christine Garnier, 5ème Vice-Présidente en charge de l’Habitat, du Logement et de la Politique Foncière

Quels sont les enjeux et les ambitions de ce nouveau PLH ?

A partir d’un diagnostic partagé, et au terme d’une année de travail, ce Programme Local de l’Habitat est un document de prévision et de programmation qui définit les grandes orientations pour les 49 communes de la Métropole en matière d’habitat pour les 6 années à venir. Elaboré parallèlement au Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi), ses orientations et ses objectifs prennent en compte les spécificités de chaque territoire (centres anciens, copropriétés d’après-guerre, quartiers d’habitat social, secteurs pavillonnaires…) et les besoins divers des ménages (jeunes, familles de compositions diverses, personnes âgées, personnes seules…).

Je rappelle que le logement, avec ses charges, est le principal poste de dépense « contrainte » des ménages devant les transports et l’alimentation. Aujourd’hui, de plus en plus de familles se précarisent et ont du mal à faire face ou sont mal logées; les personnes des classes moyennes ont tendance à déserter les zones urbaines pour habiter dans des communes où les coûts sont plus abordables. Les conséquences de cet exode sont très préoccupantes en matière d’environnement et d’urbanisme: nous perdons chaque année des surfaces agricoles et naturelles par des implantations de lotissements. La santé des habitants est également impactée puisque l’étalement urbain produit des flux de déplacements supplémentaires et des pollutions. Les problématiques de logement, d’urbanisme et de transports sont intimement liées, c’est pourquoi notre approche est à la fois conjointe et croisée sur ces trois domaines d’intervention publique.

Comment s’est déroulée l’élaboration de ce document ?

Avec Françoise Cloteau, Vice-Présidente à l’Hébergement et aux Gens du voyage, nous rappelons régulièrement à quel point le logement est un élément de stabilité fondamentale dans la vie d’une personne, mais aussi comme il doit être adapté aux besoins de chacun. C’est pourquoi j’ai souhaité associer pleinement les habitants et habitantes et qu’ils soient véritablement au cœur de l’écriture de ce projet. Leurs propositions, tout comme leurs demandes de transparence, ont permis de nourrir, en y contribuant directement, chaque étape de son élaboration. Qu’il s’agisse du Comité d’habitants du PLH, du Panel Citoyen ou bien du Conseil de Développement de la Métropole, ou encore les associations, tous ont apporté des contributions importantes dans l’élaboration du PLH.

Au cours de cette année de travail, nous avons réuni à plusieurs reprises l’ensemble des partenaires de la filière logement, autour d’ateliers, afin d’élaborer un diagnostic et de construire une ambition commune pour notre territoire. Surtout, j’ai réalisé une tournée communale afin d’élaborer les guides de programmation avec les communes pour que chacune d’entre elles puisse se saisir de cet enjeu majeur pour notre Métropole et pour les années à venir.

Qu’est-ce que ce PLH va changer par rapport à l’existant ?

Trois enjeux forts ont guidé notre réflexion : trouver la meilleure réponse à apporter à la demande de logementéquilibrer socialement le territoire métropolitain et parvenir à une stratégie, à la fois qualitative et quantitative, qui associe aussi bien réhabilitation que production nouvelle de logements. Répondre aux défis climatiques dans la production et la réhabilitation des logements est et sera au cœur de la politique habitat métropolitaine. Ainsi, notre objectif est de réhabiliter 6000 logements sociaux en priorisant les quartiers prioritaires et les communes qui ont plus de 25% de logements sociaux. Et avec l’opération Mur/mur2, nous ambitionnons de toucher 10 000 logements privés. Dans le même temps, pour répondre aux besoins des métropolitains ce seront 2900 logements qui seront produits  chaque année sur la Métropole, dont 1300 logements sociaux qui permettront d’atteindre, en 2025, 25% de logements sociaux sur toutes les communes astreintes.

En parallèle, le PLH va permettre de mieux adapter les loyers à tous les revenus. La proportion de PLAi, les logements très sociaux, sera augmentée à 35%. En renforçant l’offre de logements il sera possible de la rendre plus accessible aux classes moyennes, tout en mettant en œuvre une politique volontariste d’encadrement des loyers et de baisse des charges. Plus de transparence et d’équité seront apportées dans l’attribution des logements sociaux.

Enfin, j’ai voulu mettre en place une démarche d’évaluation des actions du PLH qui permettra tout au long de sa mise en œuvre d’en renforcer le pilotage, l’animation et le partage.


Consultez le Programme Local de l’Habitat (2017-2022)

Grands objectifs :

  • Un PLH au service des habitants et concerté : à l’écoute des attentes et des besoins des habitants, privilégiant la dimension qualitative de l’habitat et de l’habiter.
  • Un PLH partenarial : partagé avec l’ensemble des communes et des acteurs institutionnels, professionnels, associatifs œuvrant dans le domaine du logement, ainsi qu’avec les habitants.
  • Un PLH équilibrant : fondé sur une répartition des logements et des règles de mixité sociale qui visent un meilleur équilibre social du territoire.
  • Un PLH territorialisé : décliné de manière précise à l’échelle communale à travers les guides de programmation.
  • Un PLH opérationnel : adossé à une stratégie foncière et immobilière, traduit dans les outils d’urbanisme des documents de planification en vigueur, et décliné dans 30 actions.

 

Orientations :

  1. Placer l’habitant au cœur de la politique de l’habitat
  2. Rendre le parc existant attractif et maintenir un niveau de production suffisant
  3. Agir sur l’équilibre social du territoire à travers la diversification de l’offre et les orientations d’attribution
  4. Animer le PLH et évaluer les actions

 

Share This