Sélectionner une page

Grenoble, le 20 juin 2016

logometrojaunePour lutter contre le vol, identifié comme l’un des principaux freins au développement de la pratique cyclable, la Métropole, à travers son service Métrovélo, propose un nouveau service de marquage des vélos. Marquer son vélo a bien sûr un caractère dissuasif, en contribuant à lutter contre le recel et la revente illicite, mais permet aussi et surtout la restitution des vélos volés à leurs propriétaires. En effet, chaque année, à l’échelle nationale, des dizaines de milliers de vélos sont retrouvés sans pouvoir être restitués à leurs propriétaires, faute d’identification.

C’est tout l’intérêt du marquage Bicycode®, développé depuis 2004 par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, qui consiste à graver sur le cadre des vélos un numéro unique et standardisé, référencé dans un fichier national à disposition des services de police et de gendarmerie de l’ensemble du territoire.

Pour faire marquer votre vélo, rien de plus simple désormais, rendez-vous à l’agence Métrovélo de la gare de Grenoble pour prendre rendez-vous ou téléphonez au 04 76 85 08 94. Munissez-vous ensuite de votre vélo et d’un justificatif de propriété (facture d’achat ou certificat de garantie), la prestation coûte seulement 5 euros et une vingtaine de minutes sont à prévoir. Un passeport unique rappelant votre numéro Bicycode® et son mot de passe associé vous sera remis afin d’enregistrer votre vélo sur le site www.bicycode.org.

En cas de vol, déposez plainte dans les plus brefs délais et signalez-le sur le site www.bicycode.org. Les services de police et de gendarmerie disposent d’un accès sécurisé à cette base de données et notamment aux coordonnées des propriétaires. S’ils retrouvent votre vélo, ils pourront ainsi vous contacter. Par ailleurs, chacun peut consulter le registre en cas de découverte d’un vélo abandonné (et marqué !) et contacter ainsi les services de police ou de gendarmerie qui ont enregistré la plainte.

// Revue de Presse : France 3 Lutte contre les vols de vélo : La Métropole appelle au « tatouage »

Share This