Sélectionner une page
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

À travers 9 interviews publiées successivement sur notre site internet et les réseaux sociaux, le groupe d’élu-e-s du Rassemblement a souhaité prendre le temps d’un premier bilan après 1 an de Métropole. Engagés au sein de la Métropole grenobloise, les membres de l’exécutifs et président-e-s de commissions du Rassemblement ont répondu chacun à trois questions : l’occasion de faire le point sur le travail engagé (ou déjà accompli), leurs objectifs et axes de travail ainsi que les perspectives dans leurs champs politiques respectifs pour les années à venir.

 

// Lire l’article : Un an de Métropole : « Anticiper pour ne pas subir » – Le francie-megevandRassemblement Citoyen Solidaire Écologiste à Grenoble-Alpes Métropole

« Un enjeu de taille lié aux transferts de compétences, pour une mise en cohérence des pratiques, une fluidité des fonctionnements et une optimisation des achats »

 

Francie Mégevand est présidente de la Commission d’appel d’offres (CAO)

 

Au terme de cette première année de Métropole, qu’est-ce qui a marqué vos prises de responsabilités ?

Cette année est marquée par des changements dans le fonctionnement de la CAO.
D’abord avec un abaissement du montant des marchés devant passer en CAO pour avis dans un souci de plus grande transparence des marchés passés par la Métropole. Initialement fixé à 20 000 €, il s’est avéré après quelques mois de fonctionnement que ce seuil alourdissait grandement la tenue des CAO. Il imposait aux services un surcroit de travail lié à la préparation des dossiers devant passer en CAO et se traduisait par un allongement des délais dans la prise de décisions, ce qui pouvait être préjudiciable à la réactivité attendue des interventions.
Un séminaire collectif nous a permis de trouver un équilibre en distinguant études (50 000 €) et travaux (90 000 €), assorti d’informations régulières sur les marchés de montants inférieurs.
Enfin, l’analyse des offres est désormais marquée par un poids accru et clairement affiché des critères environnementaux et sociaux, afin d’impulser et de soutenir des pratiques toujours plus respectueuses de l’environnement et du bien-être de tous.

Quels objectifs, axes et priorités politiques portez-vous au sein de la majorité ?

Ma volonté est de poursuivre les efforts déjà engagés par les services et les membres de la commission, pour que la CAO soit un réel lieu d’observation et d’analyse de la commande publique de la Métropole. Un lieu qui puisse nourrir les réflexions nécessaires à améliorer et conforter un bon ajustement des commandes aux besoins, et un bon équilibre entre les obligations du code des marchés publics et notre responsabilité de donneur d’ordre quant à la situation des entreprises et de l’emploi local. Cela passe par une analyse des marchés passés et un travail étroit avec les services pour partager avec eux les constats et les orientations éventuelles à proposer.

Quels sont vos objectifs et priorités politiques pour 2016 et au-delà ?

L’enjeu de la commande publique est crucial pour les mois à venir car il nous faut absorber la reprise et le lancement de nombreux marchés liés aux compétences communales transférées. Ce qui signifie une activité administrative plus chargée avec la nécessité d’une mise en cohérence des critères et des pratiques, entre ce qui est remonté des différentes communes d’une part, et en l’articulant avec les compétences déjà détenues par la Métropole d’autre part, pour parvenir à une fluidité des fonctionnements et une optimisation des achats dans cette nouvelle organisation.
Dans un contexte toujours plus contraint sur le plan budgétaire, il nous faut aussi réfléchir de façon plus prospective, pour mettre en œuvre une commande publique efficace et pertinente, en synergie avec les besoins des services pour assurer notre action publique.

appel-offres-jaune

Share This