Sélectionner une page
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

2aÀ six mois de la réunion de la COP 21, et alors que les citoyens grenoblois participent de manière suivie à sa préparation, Grenoble-Alpes Métropole souhaite placer sa politique cyclable au coeur de la construction d’une Métropole apaisée.

Le 19 décembre 2014, le Conseil métropolitain adoptait une délibération-cadre relative à sa politique cyclable avec pour principal objectif un triplement de la part modale d’ici 2020. S’appuyant sur une évaluation montrant les nombreux atouts de la métropole dans ce domaine, cette délibération notait cependant les grandes marges de progression pour l’usage du cycle, mais également une nécessaire promotion d’un mode de déplacement dont tous les atouts ne sont pas forcément connus. Cette nouvelle ambition de la politique métropolitaine peut s’appuyer sur le bilan des actions menées depuis la prise de compétences « itinéraires cyclables d’intérêt d’agglomération » en 2000. Sur les 15 dernières années, plus de 40 millions d’euros ont en effet été investis par l’intercommunalité, produisant des effets importants sur le nombre de déplacements cyclables en hausse de 43 % entre 2002 et 2010.

Urbain par excellence, mais possédant aussi des avantages pour l’ensemble du territoire de la Métropole, l’usage du cycle est à la fois facile, pratique, rapide et économique. Avec un coût social quatre fois moindre que celui de la voiture et des transports collectifs, il a tout son rôle à jouer dans le cadre d’une politique globale et complémentaire de déplacements, au service de la santé des habitants. Outil et pratique de proximité par excellence, le cycle est aussi, avec la marche à pied, le mode de déplacements idéal pour développer la qualité de vie et d’échanges sur la métropole.

LA PRATIQUE DU CYCLE EN QUELQUES CHIFFRES

Objectif 12 % : la part modale du vélo en 2020 soit 216 000 déplacements par jour (équivalent au réseau tramway)
+ 31 % : l’évolution de la pratique cyclable sur l’agglomération entre 2009 et 2015.
5500 : le nombre de Métrovélo en location (premier parc locatif de province).
70 000 : nombres de déplacements cycles quotidiens sur l’agglomération
320 km de pistes cyclables
75 % : le nombre de déplacements de moins de 3 km encore effectués en voiture.

UN PLAN D’ACTIONS ADAPTÉ À TOUS LES TERRITOIRES DE LA MÉTROPOLE

Si la ville de Grenoble est connue comme étant l’une des plus plates d’Europe, le territoire métropolitain est aujourd’hui caractérisé par une grande diversité de morphologies et de densités. Aussi le plan d’actions adopté le 19 décembre 2014 sera décliné selon les principes suivant :

– dans le coeur de l’agglomération : faciliter le partage des espaces publics au profit des modes actifs et offrir des conditions de stationnement des vélos attractives.
– en périphérie : amener de nouveaux usagers par la mise en cohérence, la continuité et la qualité des itinéraires et développer l’usage du vélos en complémentarité et en rabattement de l’offre de transports en commun existante.
– entre ces territoires : aménager des « autoroutes à vélo » permettant des temps de parcours attractifs et fiables, notamment pour les déplacements liés à l’activité professionnelle.

DES AMÉNAGEMENTS DE VOIRIE LISIBLES, SÉCURISANT ET ADAPTÉS À CHAQUE USAGE

La transformation de l’ancienne Communauté d’Agglomération en Métropole constitue une opportunité majeure. En effet, désormais compétente en matière de voirie et d’espace publics, Grenoble-Alpes Métropole peut intégrer la préoccupation cyclable à l’ensemble de ses aménagements, en lien avec ses partenaires.

Un guide des espaces publics et de la voirie partagé
et co-construit

Pour atteindre ses objectifs, Grenoble-Alpes Métropole travaille à la mise en place d’une culture partagée de l’espace public et de la voirie. Le guide est en cours d’élaboration en concertation avec tous les acteurs concernés sur le territoire métropolitain, pour une prise en compte systématique des modes actifs avec une approche tournée vers les usages (confort, qualité des espaces publics, végétalisation, lisibilité, accessibilité, signalétique, sécurité, entretien, gestion des travaux…). L’exemplarité de la co-construction de ce guide sera assurée par une mise à jour permanente et partagée des fiches actions par l’ensemble des acteurs, dans un souci d’enrichissement constant de la démarche.

IMG_3710Le schéma structurant d’itinéraires vélos sera ainsi approfondi, autour principalement du concept d’autoroutes à vélo qui bénéficieront d’investissements prioritaires, qu’il s’agisse de rénovation, de création, de signalétique spécifique ou encore d’ouvrages d’art. Elles marqueront également la place entièrement retrouvée du cycle dans la politique de déplacements.

Tous les aménagements de voirie réalisés par la Métropole, ou auxquels elle participera, intégreront une attention particulière pour la pratique cyclable, que ce soit sur le réseau secondaire ou lors d’aménagements urbains, dans le cadre de l’aménagement d’une zone d’activités économiques comme à l’occasion de projets métropolitains structurants. Le jalonnement sera, par ailleurs, généralisé à l’ensemble du territoire métropolitain.

Des premiers aménagements ont d’ores et déjà vu le jour afin, prioritairement, de garantir des continuités cyclables, à l’image du traitement de l’avenue Marie Reynoard à Grenoble sur laquelle un nouvel aménagement est désormais accessible aux cyclistes dans l’attente d’un traitement des espaces verts à l’automne 2015.

UN STATIONNEMENT PLUS NOMBREUX, PLUS ACCESSIBLE SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE ET SÉCURISÉ

À l’écoute des usagers cycles, la Métropole grenobloise considère aujourd’hui qu’un stationnement adapté pour les vélos doit être prioritaire. En effet, le vol de vélo en stationnement est le deuxième frein avéré à son usage et toutes les initiatives prises permettront un développement durable de sa pratique.

IMG_3736Des réalisations concrètes dont les chantiers sont d’ores et déjà lancés participeront à cet objectif : la réalisation du pôle d’échange multimodale de la gare de Grenoble va ainsi faire passer le nombre de places de stationnement disponibles de 600 à plus de 1 800 places, notamment grâce à un système innovant de silos à vélos, parfaitement intégrés à leur environnement et économes en consommation d’espace. Ce projet s’accompagnera également de la création de la Maison du vélo qui apportera à l’ensemble des usagers des services de location, de conseil et de formation à l’usage du cycle en milieu urbain. Une deuxième consigne, dont la mise en service est prévue dès juillet prochain, à proximité immédiate de la gare de Gières viendra, par ailleurs doubler les capacités autour de cet autre pôle d’échanges tandis qu’une autre consigne devrait prochainement voir le jour à Sassenage. Dans la même perspective et comme c’est d’ores et déjà le cas à proximité de la gare de Grenoble, la Métropole entend développer le stationnement cycle dans les parkings en ouvrages existants et en projet, à l’image du « Pavillon de la mobilité » qui verra le jour sur la Presqu’île dans les années à venir. La complémentarité de l’usage du cycle avec celui des transports en commun étant un enjeu majeur, les Métrovélobox seront redéployées en consignes sur l’ensemble du réseau.

Parallèlement, le stationnement de proximité sur l’ensemble du territoire sera développé par le renforcement des installations d’arceaux vélos adaptés aux besoins de chaque commune.

MÉTROVÉLO, UN SERVICE PUBLIC DE LOCATION EXEMPLAIRE ET REMARQUÉ

Dans les prochaines semaines, 5 500 Métrovélo sillonneront la Métropole grenobloise.
Un succès exemplaire pour un service public qui a fait un choix différent des autres métropoles françaises : privilégier la longue durée au service du changement de comportement, profiter de coûts d’exploitation moindres pour développer rapidement le parc disponible. L’objectif d’ores et déjà budgétisé est le suivant : 9 000 vélos à l ‘horizon 2020 avec un financement de la Métropole de plus de 2 millions d’euros chaque année pour l’exploitation et l’achat de nouveaux vélos.

La famille Métrovélo va continuer à s’agrandir avec l’arrivée du p’tit Métrovélo pour les enfants qui viendra compléter l’offre de Métrovélo pliant, si utile pour un usage en parfaite continuité avec les transports en commun.

Complètement maîtrisé par la collectivité, le service public Métrovélo est à bien des égards exemplaire : coûts de fonctionnement très réduits par rapport à un service de location libre service, un accueil et un entretien humanisés, une communauté et un réseau social vivant autour des valeurs du Vélo Jaune… Et un premier tour de France à Métrovélo actuellement en cours…

Un nouveau site pour Métrovélo

Métrovélo a son nouveau site internet et son nouveau calculateur d’itinéraires unique en France : il sait en effet prendre en compte le relief pour son calcul de temps de trajet. À découvrir et à partager.

UNE POLITIQUE CYCLABLE MÉTROPOLITAINE CONCERTÉE ET CO-CONSTRUITE

La concertation autour de la mise en place des politiques métropolitaines st une priorité et la politique cyclable est aujourd’hui développée en plein accord avec ce principe.
L’instance de concertation vélo mise en place début 2015 travaille d’ores et déjà à la mise en oeuvre des objectifs fixés par le plan vélo 2015-2020. Regroupant des représentants associatifs, de simples usagers tirés au sort, des non usagers, des techniciens et des élus, cette instance préfigure un comité d’usagers élargi à l’ensemble des problématiques touchant à la mobilité, parallèlement au développement de comités similaires en matière d’eau potable et d’assainissement
ou d’énergie par exemple. Il sera pleinement acteur de la définition du schéma structurant des itinéraires vélo comme de la mise en oeuvre, adaptée aux préoccupations d’usage, des « autoroutes à vélo ».

Share This