02/03/2018 - 13:00

Une exposition photographique et sonore de Stéphane Le Gall-Viliker, artiste en résidence chez Alstom-General Electric.

Alors que l’entreprise était en cours de rachat, Stéphane Le Gall-Viliker, réalisateur photographe, a passé deux ans en résidence dans les locaux d’Alstom-General Electric.
L’art devient ressource pour penser et se penser dans son travail et avec les autres.
Dans la continuité d’une politique articulant culture et travail, l’animatrice culturelle Colette Couédé et la commission culturelle ont proposé à un artiste de poser un regard sur la vie dans l’entreprise dans l’objectif de renouveler le dialogue entre tous les acteurs de l’entreprise.
Entre 2016 et 2017, au fil de l’eau, sans retenue, l’artiste a rencontré les ouvriers et les ingénieurs, les assistantes de direction et les dessinateurs-projeteurs, à leurs postes de travail, seuls, en équipe, en open-space, dans les ateliers de fabrication, en réunion, lors de la pause, à l’entrée le matin. Il a enregistré les paroles et les sons de l’entreprise, et inventorié le riche fond d’archives de l’entreprise.
Par cette démarche rare au sein d’une entreprise, l’artiste aborde le travail contemporain dans une grande entreprise industrielle française, à hauteur d’homme, ce qui se vit, ce qui se fait dans la quotidienneté de l’activité.
Le photographe écoute et saisit le travail, ce qui préoccupe les salariés. Les installations photographiques et sonores, ainsi que les films, donnent à voir et à entendre, sans fard, le travail réel, celui par lequel le salarié met en œuvre les trucs et les coups de mains que l’organisation ne prévoit pas.
Des films mêlant images du passé et temps présent rendent compte de l’épaisseur des savoir-faire centenaires.
Près de 450 salariés ont visité l’exposition installée dans tous les bâtiments de l’entreprise. Des discussions ont été organisées. Un an après, alors que le site industriel grenoblois fête son centenaire, General Electric prend les rênes et annonce 345 licenciements.

C’est cette exposition qui est présentée.
Par sa scénographie visuelle et sonore, Au fil de l’eau propose une immersion dans le travail tel qui se vit et se pratique aujourd’hui

CalendrierGE