« Nous avons arrêté la création de pistes ou bandes cyclables sur trottoir dès 2014. Cette solution tenait tant que la part modale du vélo était à 3 %, mais maintenant que 17 % des actifs utilisent ce moyen de déplacement, c’est impossible. Cela crée un inconfort pour les piétons, le PDU 2019 a proscrit ces aménagements. Le vélo doit être pensé comme un véhicule, il doit avoir une place de stationnement sur la voirie et partager la proportion de voirie dédiée aux véhicules motorisés.

« Nous avons arrêté la création de pistes ou bandes cyclables sur trottoir dès 2014″

D’une manière générale, nous devons penser le vélo comme un système. C’est un ensemble d’actions : l’aménagement des voiries, le stationnement, l’accompagnement au changement. Pour cela, il est nécessaire de donner un budget au vélo : la population est toujours au rendez-vous quand une collectivité entame une politique cyclable audacieuse.

// Lire la suite de l’article sur le site de La Lettre Du Cadre