Kilomètre après kilomètre, le réseau Chronovélo prend forme. Le président de Grenoble-Alpes Métropole, le vice-président de la Métropole délégué aux déplacements et le maire de Saint-Martin d’Hères ont inauguré lundi 21 octobre un nouveau tronçon : 1,2 km réalisé sur l’avenue du Bataillon Carmagnole Liberté. Il permet de faire la jonction entre l’avenue des Jeux-Olympiques à Grenoble et le croisement de l’avenue Ambroise-Croizat et de l’avenue Jean-Jaurès à Saint-Martin d’Hères.

Au total, ce sont 4,5 km de Chronovélo qui sont désormais ouvert à la circulation des vélos entre les deux communes. Grâce à cette nouvelle voie sécurisée, un cycliste qui part de Saint-Martin d’Hères met seulement une vingtaine de minutes pour atteindre le cours Jean-Jaurès à Grenoble. Et bientôt, il pourra rejoindre directement la Presqu’île puisque le tronçon entre le quartier de l’Estacade et la gare SNCF sera ouvert d’ici la fin de l’année. Et celui entre la gare et la Presqu’île le sera l’année prochaine.

Les élus coupent le ruban de l'inauguration

À terme, cet axe Chronovélo s’étendra jusqu’à Saint-Égrève à l’Ouest, et jusqu’au campus universitaire et la gare de Gières à l’Est. Soit 17 km de voie. D’ici 2022, il sera possible de joindre Saint-Martin d’Hères à Saint-Égrève en à peine une heure de vélo. Et il sera connecté aux trois autres itinéraires en cours de réalisation.

Au final, l’ensemble du réseau Chronovélo comprendra quatre axes totalisant 44 km de liaisons cyclables à travers toute l’agglomération, du Nord au Sud et d’Est en Ouest (voir la carte). « C’est toute une articulation qui se déploie sur l’ensemble du territoire métropolitain et cela se fait au profit des cyclistes qui ont besoin d’espaces dédiés et sécurisés », a indiqué le président de Grenoble-Alpes Métropole.

Première station d’ici la fin de l’année

L’objectif de Chronovélo est de proposer aux cyclistes des itinéraires directs, sécurisés et confortables, avec une signalétique spécifique et des stations dotées d’une pompe pour gonfler ses pneus, d’un plan pour se repérer et d’un banc pour faire une pause. La première station sera d’ailleurs installée d’ici la fin de l’année 2019 à l’angle des rues Léo-Lagrange et Général-Mangin à Grenoble. « Le but est de permettre à chacun d’utiliser sa bicyclette en toute sécurité, que ce soit pour les trajets du quotidien ou les trajets plus exceptionnels et plus longs », a souligné le vice-président de la Métropole délégué aux déplacements.

Exemple avec Jocelyn, « vélotafeur » habitant à Saint-Martin d’Hères et travaillant « à côté du CEA » sur la Presqu’île de Grenoble. Il emprunte tous les jours l’axe Chronovélo qui le mène, pour l’instant, jusqu’au marché de l’Estacade. Puis, il poursuit sa route jusqu’à la Presqu’ile sur les pistes cyclables. « Je mets entre 15 et 25 minutes pour me rendre à mon travail. Chronovélo, je trouve cela très bien : il n’y a pas de voiture qui nous coupe la route n’importe comment… La voie est plus large, on peut donc aller plus vite. »

le réseau chronovélo en octobre 2019

EN SAVOIR PLUS

// Retrouvez cet article sur le site de Grenoble-Alpes Métropole