11 septembre 1973, 11 septembre 2019. 46 ans après le coup d’État du général Pinochet au Chili, la commune de Pont-de-Claix a inauguré la nouvelle place Salvador-Allende, rénovée et réaménagée dans le cadre de l’opération Cœurs de ville/Cœurs de Métropole. Le stationnement a été réorganisé, de nouveaux espaces piétons et de nouveaux espaces verts ont été créés, et un nouveau quai de bus pour les lignes TransIsère a été construit.

Après les aménagements de la place du 8-mai-1945, la requalification de place Salvador-Allende est la deuxième phase du réaménagement du centre-ville. La troisième phase démarrera dans quelques semaines sur l’avenue Maréchal-Juin et l’entrée du parc Borel. Ces opérations sont réalisées dans le cadre de Cœurs de ville/Cœurs de Métropole, une démarche initiée par la Métropole pour améliorer le cadre vie des habitants et dynamiser l’activité commerciale des centres-villes et centres-bourgs.

Une « boîte à livres »

La boite à livres dans une ancienne cabine téléphonique.
La boite à livres dans une ancienne cabine téléphonique.

La nouvelle place Salvador-Allende accueille désormais une sculpture représentant une main ouverte sur une fleur d’hibiscus, une œuvre réalisée par l’artiste espagnol José Seguiri. On y trouve aussi, dans une ancienne cabine téléphonique, une « boîte à livres » où chacun peut déposer et prendre des livres d’occasion. Enfin, une stèle a été dressée en hommage au président Salvador Allende, mort le 11 septembre 1973.

« Ce chantier a coûté un peu plus de quatre millions d’euros, a précisé le maire de Pont-de-Claix et président de Grenoble-Alpes Métropole. Près de 12 000 m2 ont déjà été réaménagés. On compte désormais 198 places de stationnement au lieu de 165 précédemment sur l’ensemble du périmètre. Et on est passé de 18 à 72 arbres plantés, ce qui permettra d’avoir davantage d’ombre l’été. »

« La Métropole a accompagné ce projet de requalification dans l’objectif d’aménager des espaces apaisés, des endroits où l’on a envie de se parler, de se rencontrer et d’échanger », s’est réjoui le vice-président de la Métropole délégué aux espaces publics. Ces aménagements ont été conçus « au bénéfice de la marche, des rencontres et des attentes », s’est félicité également le vice-président de la Métropole délégué aux déplacements et président du SMTC.

La sculpture de José Séguiri.
La sculpture de José Séguiri.

En savoir plus

// Retrouvez cet article sur le site de Grenoble-Alpes Métropole