Centre névralgique pour la gestion des déplacements dans la métropole, le PC Métromobilité rassemble dans un même bâtiment – celui de Stationmobile sur le boulevard Joseph Vallier – les postes de commandements des principaux gestionnaires de voirie routière et de transports en commun. Un regroupement qui représente un confort évident pour la coordination de ces acteurs et un atout de taille en situation de crise.

On y trouve ainsi la salle de contrôle de la Direction Interdépartementale des Routes Centre Est (DIR Centre Est). Une pièce équipée d’un immense mur d’écrans qui permet de visualiser en temps réel les conditions de circulation sur les voies rapides urbaines et la Rocade et, depuis 2017, sur l’ensemble des voiries de la métropole grenobloise. Face à ces écrans alimentés par les images de plus de 100 caméras (dont 50 sur le territoire métropolitain), un opérateur scrute le moindre évènement pouvant perturber le trafic (accident, véhicule en panne, objet sur la chaussée…). Son rôle ? Réagir au plus vite selon un protocole d’actions définies, informer les usagers et les autres PC, prévenir les services d’urgence (pompiers, police)… Une mission primordiale pour assurer la sécurité de tous les usagers et la fluidité du trafic.

Au même étage, le PC « feux tricolores » de la Métropole supervise et régule quant à lui 500 carrefours à feux sur le territoire afin de garantir la mobilité de l’ensemble des modes de transport.

Enfin, on trouve également les PC de la TAG (bus et tram) et du Département de l’Isère (TransIsère).

Être prédictif dans l’information aux usagers

Compte-tenu des nombreux enjeux liés à la mobilité (sécurité routière, attractivité, pollution de l’air qualité de vie…), l ’État et la Métropole grenobloise ont décidé d’investir 6 M€ d’ici à 2030 afin de rendre le PC Métromobilité encore plus peformant. « L’objectif est notamment d’accroître la pertinence des données recueillies afin de pouvoir anticiper l’information aux usagers et d’assurer une meilleure fluidité du trafic », indique le vice-président de la Métropole grenobloise dédié aux déplacements.

Parmi les actions mises en œuvre, 65 caméras de surveillance et 50 capteurs supplémentaires seront installés sur le territoire, permettant de collecter davantage de données sur le trafic et, à terme, de pouvoir activer et contrôler les futures voies réservées. Dix panneaux à messages variables seront également implantés en milieu urbain et des interfaces de données partagées seront développées afin de mettre les informations liées au trafic à la disposition de tous.

// Retrouvez cet article sur le site de Grenoble-Alpes Métropole