La police municipale de Saint-Égrève et la gendarmerie ont mené ces derniers jours plusieurs opérations contrôle concernant le dispositif de la Zone à faibles émissions. Mis en place en mai 2019, la ZFE concerne dix communes de la Métropole : Saint-Égrève, Saint-Martin-le-Vinoux, Grenoble, La Tronche, Saint-Martin d’Hères, Poisat, Eybens, Bresson, Échirolles et Le Pont-de-Claix.

L’objectif de la ZFE est d’améliorer la qualité de l’air dans l’agglomération en réservant l’accès à la circulation, dans ces dix communes, aux véhicules utilitaires et poids lourds les moins polluants. Concrètement, les camions et autres fourgons disposant d’une vignette Crit’Air 5 ne peuvent plus circuler dans cette zone.

Des aides financières

Ceux qui ont une Crit’Air 4 ne seront plus autorisés en 2020, les Crit’Air 3 en 2022, les Crit’Air 2 en 2025. À cette date, l’accès de la ZFE sera réservé aux véhicules utilitaires et poids lourds disposant d’une vignette Crit’Air 1 et électrique. Pour rappel, un tiers des émissions de particules fines et près de 50% des émissions d’oxydes d’azote émis par les transports dans la métropole sont dû aux transports de marchandises.

Les policiers municipaux et les gendarmes ont effectué des contrôles et notifié aux professionnels la mise en œuvre de ce nouveau dispositif. Les conducteurs contrôlés ont bénéficié d’un rappel concernant le fonctionnement de la ZFE et les aides financières qu’ils peuvent obtenir pour changer de véhicule (jusqu’à 13 000 euros de la part de la Métropole). Pour davantage d’informations, ils les ont renvoyé sur le site la Métropole (lametro.fr/zfe) où ils pourront notamment tester l’assistant virtuel.

Les forces de l'ordre ont distribué des plaquettes d'information aux professionnels.
Les forces de l’ordre ont distribué des plaquettes d’information aux professionnels.

En savoir plus

// Lire l’article sur le site de Grenoble-Alpes Métropole