Le boulevard Agutte-Sembat à Grenoble complètement remanié et apaisé a été rendu à la population. Il laisse une grande place aux cyclistes, aux piétons et aux transports en commun pour un cadre de vie plus agréable.

Samedi 6 juillet 2019, Christophe Ferrari, président de la Métropole, Éric Piolle, maire de Grenoble et Yann Mongaburu, président du SMTC de l’agglomération grenobloise, accompagnés de Ludovic Bustos, vice-président de la Métropole délégué aux espaces publics et Guy Jullien, vice-président délégué à l’artisanat, au commerce et aux petites et moyennes entreprises, ont inauguré le nouveau boulevard Agutte-Sembat entièrement pacifié sur lequel circulaient autrefois entre 13 et 15000 véhicules par jour.

Un nouvel axe cyclable pour les vélos

Parmi les transformations notables opérées sur ce boulevard, on ne peut que remarquer le nouvel axe Chronovélo qui part du carrefour Chavant (en face de la bibliothèque) pour descendre vers la place Victo-Hugo. Aménagé au centre de la chaussée, ce parcours dédié aux cyclistes leur offre désormais visibilité, confort et sécurité. Une fréquentation des cyclistes multipliée par 7 a même d’ores-et-déjà été constatée à l’heure de pointe du soir par rapport à 2015. De part et d’autre de cet aménagement, deux voies demeurent, mais ne sont réservées qu’aux seuls transports en commun et aux riverains. À termes, cet axe Chronovélo bifurquera par le cours Lafontaine pour rejoindre le cours Berriat jusqu’à Jean-Jaurès. “C’est un travail lourd qui a été mené”, s’est exprimé Christophe Ferrari. “L’inauguration de ce nouvel axe offre désormais une porte d’entrée vers le centre-ville plus accueillante et partagée. Un axe qui fait la part belle aux modes doux mais qui permet aussi aux commerçants comme aux riverains de conserver leur accès“.

De larges trottoirs pour se sentir à l’aise

Autre aménagement allant dans le sens de l’apaisement, les trottoirs ont été largement agrandis, passant de 2 mètres à 4,5 mètres, voire jusqu’à 6 mètres pour les plus larges, redonnant ainsi aux piétons le confort et la tranquillité qu’ils méritent. Un total de 22 arbres ont été plantés le long du boulevard Agutte-Sembat – qui n’en possédait aucun – et l’ensemble des trottoirs a été végétalisé. Seules des assises de repos restent à aménager. Enfin, la diminution du trafic a amélioré la quiétude du lieu en abaissant considérablement le niveau sonore ambiant.

Des transports en commun plus ponctuels

Par ailleurs, grâce à des voies qui leurs sont désormais dédiées, les transports en commun (lignes Chrono et Transière) ont connu une nette amélioration de leur ponctualité par rapport à autrefois où ils cheminaient dans le flot commun des voitures. “Il y a un peu plus de 2 ans, ce boulevard était le symbole de l’inhospitalité et de la pollution et les transports en commun perdaient 7 minutes sur ce trajet, a insisté Eric Piolle (…) Avec l’achêvement de ces travaux un peu compliqués pour les riverains et les commerçants, on peut maintenant se tourner vers l’avenir.

La démarche “Coeurs de Ville, Coeurs de Métropole”

Pour rappel, la démarche “Coeurs de Ville, Coeurs de Métropole (CVCM)”, lancée par Grenoble-Alpes Métropole vise à rendre les centres-villes de l’agglomération plus accessibles, plus agréables à vivre, avec des déplacements apaisés et une vie commerciale dynamique. S’agissant de la commune de Grenoble, le projet concerne un large périmètre autour du centre historique de la ville dont les travaux seront finalisés dans les six prochains mois.

Mené avec la Ville de Grenoble et le SMTC, il concerne principalement le réaménagement de l’axe composé des boulevards « Rey-Sembat-Lyautey » et l’élargissement du secteur piétonnier, afin de doter la Métropole d’un centre attractif, agréable à arpenter ou à visiter et propice à une activité commerciale dynamique.

L’objectif est de relier les grands espaces piétons du quartier ancien à ceux plus récents de la caserne de Bonne, en créant des continuités piétonnes et commerciales. Ces aménagements permettront une déambulation intégrale depuis le quartier Saint-Laurent jusqu’à la Caserne de Bonne, soit 2,3 km de rues piétonnes et zones de rencontre.

En savoir plus

// Lire l’article sur le site de Grenoble-Alpes Métropole