En réduisant très significativement les surfaces des panneaux publicitaires à 4 m2 – contre 12 m2 actuellement – la Métropole s’engage dans la reconquête de la qualité de ses espaces publics et la valorisation de ses paysages. Nous traduisons nos discours en actes, l’« esprit pionnier » métropolitain grenoblois.
NON, la publicité ne fait pas « naturellement » partie du paysage, des entrées de notre territoire et communes. NON, la reproduction d’un Big Mac de 12 m2 devant une école n’est pas d’intérêt général ni en matière nutritionnelle, ni en matière esthétique ! NON, les publicités dans nos villes, bourgs et villages ne sont pas une fatalité !
Inédit en France à cette échelle, avec ce règlement ce sont près 7 000 m2 de publicités en moins : l’équivalent de la surface d’un terrain de football ! Grace à une approche qualitative de nos urbanités et ruralités, cela nous permettra de garantir une meilleure visibilité des informations culturelles, citoyennes et institutionnelles.

Grenoble-Alpes Métropole n°18 - Juin 2019