Ce jeudi s’est tenue l’inauguration de la plus grande exposition jamais consacrée au travail de Shepard Fairey, alias Obey. Une exposition qui doit faire le tour du monde et que l’on imagine bien faire le bonheur des New-Yorkais ou des Parisiens, mais dont la première destination retenue est belle et bien Grenoble, dans le cadre du Street Art Fest Grenoble Alpes. On mesure donc notre chance !

Pour rappel, Obey est bien l’artiste à qui l’on doit notamment le célèbre « Hope » de la campagne présidentielle de l’ancien président des Etats-Unis Barack Obama, ou la désormais fameuse Marianne qui se trouve dans le bureau du président Emmanuel Macron et qui fut créée après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis. Il vient par ailleurs de terminer une œuvre de 20 mètres à Grenoble, que chacun peut désormais découvrir sur l’un des mur de la résidence « Le Home », près de l’arrêt de tram Chavant.

De gauche à Droite, Eric Piolle, maire de Grenoble, Christophe Ferrari, président de la Métropole, Jérôme Catz, directeur du Street Art Fest Grenoble Alpes et Shepard Fairey, alias Obey.

« Tout le contraire de la publicité »

Lors de cette inauguration, le maire de Grenoble Eric Piolle s’est dit « ravi d’accueillir un artiste exceptionnel et une exposition qui va faire événement. Nous sommes extrêmement fiers de voir que le street-art marque l’ADN de notre territoire à l’échelle métropolitaine. Le street-art nous émancipe, nous questionne sur nous même, c’est donc tout le contraire de la publicité ! »

« Pas de résistance sans artistes »

« Nous sommes réunis avec un homme (Obey, Ndlr) qui est un pionnier dans la façon d’afficher et d’animer ce que c’est que d’être un résistant aujourd’hui », a déclaré de son côté Christophe Ferrari, président de la Métropole. « Nous sommes très fiers de vous compter parmi nous, car il n’y a pas de résistance sans artistes pour nous inspirer et nous engager dans les combats d’aujourd’hui comme ceux contre le dérèglement climatique ou encore la pression financière… Merci de nous inspirer ».

« Façonnez votre propre monde »

« Je ne parle pas français mais je compte sur l’universalité de mon art pour communiquer avec les gens du monde entier », s’est exprimé Shepard Fairey visiblement ému. « Je connaissais Grenoble en photos mais c’est encore mieux en vrai ! Cette exposition et ma grande fresque grenobloise vont permettre de populariser davantage encore mon travail et me permettre de parler directement aux gens, c’est pour moi très important. Car l’art a le pouvoir d’ouvrir les yeux et d’impacter les esprits. Aussi je vous invite à vous exprimer vous-même et à façonner votre monde en mettant vos idées à votre propre service. Le monde ira mieux comme ça ».

En savoir plus

// Lire l’article sur le site de Grenoble-Alpes Métropole