Depuis 2015, la Métropole exerce en lieu et place de ses communes membres, la compétence en matière de parcs et aires et de stationnement. Dans la métropole, seule la ville de Grenoble avait la responsabilité de parcs publics de stationnement. Leur exploitation avait été concédée à des entreprises privées, soit via des délégations de service public (DSP), soit via un marché public. Jusqu’en 2018, Effia et Indigo (ex-Vinci Park) exploitaient ainsi 18 parcs de stationnement couverts en DSP, tandis que la société Indigo assurait, via un marché public l’exploitation de deux parcs en enclos (Vaucanson et Gare).

Les contrats arrivant à échéance, la Métropole a souhaité profiter de ce renouvellement pour aligner la politique de stationnement à sa politique de mobilité. Ainsi une SEM a été créée : Park Grenoble Alpes Métropole, (Métro : 50 % du capital plus une action / Effia : 50 % de capital moins une action). Parmi les conséquences, la tarification restera déterminée par les élus et fera l’objet d’une délibération en conseil. La SEM est présidée par Françoise Gerbier et disposera d’un directeur général et d’une commission des marchés, afin de garantir la transparence et le caractère délibératif des procédures de passation de marchés. La société compte une quarantaine de salariés, dont quatre responsables de sites et 34 agents en charge de la maintenance et de l’exploitation des sites ainsi que du contact avec les usagers. Tous les salariés qui étaient jusqu’alors affectés au sein des sociétés Effia et Indigo, sont repris, leurs contrats de travail étant transférés de plein droit.

// Lire la suite de l’article sur le site de L’Essor