Poids lourds, bus, bennes à ordures ménagères, véhicules utilitaires mais aussi véhicules particuliers…. La future station GNV – implantée sur un terrain mis à disposition par la Métropole grenobloise à proximité de l’autoroute A41 et du centre de traitement des déchets Athanor – sera accessible 24h/24 et 7jour/7 par tous à partir du mois de septembre. Grâce à ses deux puissants compresseurs (appareils qui permettent de comprimer le gaz arrivant du réseau pour le redistribuer), un poids lourd pourra faire le plein en moins de 7 minutes.

Le GNV, une énergie propre et plus économique

La station délivrera du GNV ainsi que du bioGNV produit localement grâce à la méthanisation des boues de la station d’épuration Aquapole. Une énergie 100 % renouvelable qui émet très peu de particules fines (-95% par rapport au seuil de la norme Euro en vigueur), lesquelles sont nocives pour la santé, et permet de diminuer de 80% les émissions de CO2 par rapport au diesel. Un carburant également plus économique, en moyenne 20% moins cher que le diesel.

Une solution pour améliorer la qualité de l’air et s’adapter à la Zone à faibles émissions

Voir l'image en grand

L’ensemble des partenaires du projet lors de la conférence de presse de lancement des travaux de la future station GNV de La Tronche.”On estime que la pollution atmosphérique est à l’origine de 114 décès prématurés par an dans le bassin grenoblois” indique Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole. “Notre devoir est donc d’agir. Cela passe par la concrétisation de ce projet de station GNV mais aussi par d’autres initiatives comme la Zone à faibles émissions ou le dispositif d’aide à l’achat d’un véhicule moins polluant pour les professionnels” ajoute-t-il.

La Zone à faibles émissions (ZFE) qui sera mise en place dans dix communes du territoire le 2 mai prochain, vise ainsi à interdire l’accès aux camions et véhicules utilitaires les plus polluants, c’est-à-dire – dans un premier temps – ceux disposant d’une vignette Crit’Air 5. Pour accompagner la mise en place de cette ZFE, des aides financières à l’achat ou à la location de véhicules plus vertueux (GNV, électrique, hydrogène…) allant jusqu’à 13 000 euros sont proposées par la Métropole.

100 véhicules par jour d’ici à 2025

Dans le cadre du programme GNVolont’air qui vise à soutenir l’émergence de nouvelles stations en GNV et bioGNV dans la région, plusieurs utilisateurs se sont d’ores et déjà engagés à s’approvisionner prioritairement dans la nouvelle station de La Tronche en contrepartie d’une aide à l’acquisition de véhicules GNV. Tel sera le cas pour les bennes à ordures ménagères de la Métropole roulant au GNV (soit 32 véhicules d’ici 2020), les camions de la Ville de Grenoble et de l’entreprise Lely Environnement ou encore les camions toupie des transports Perrenot.

Une autre station GNV verra par ailleurs le jour à Saint-Égrève.


*GEG : Gaz Électricité de Grenoble
GNV : le Gaz Naturel Véhicule est l’usage du gaz naturel comme carburant

// Lire cet article sur le site de Grenoble-Alpes Métropole