Dans le cadre de sa candidature au prix de Capitale verte européenne 2022, la ville de Grenoble invite les habitants du territoire à venir débattre et construire autour de l’avenir de Grenoble et des Alpes lors de « Forums capitale verte » tout au long de l’année.
La première soirée sera consacrée à l’eau, le jeudi 21 février à 18h à l’Hôtel de Ville. Entrée libre et gratuite.

Cette soirée sera composée de deux tables rondes, avec comme invité d’honneur le grand reporter Marc Laimé. A la fin de la soirée, un temps d’échange permettra de recueillir vos défis et vos envies pour le territoire.

A noter : la soirée sera retransmise en direct sur notre page Facebook et notre chaine Youtube

Table ronde 1 : L’eau, bien commun des Alpes

« Dans les Alpes, le climat se réchauffe deux fois plus vite. A termes, les stations de skis pourront-elles alors rester l’un des moteurs économiques de notre région ? C’est ce que laisse penser le controversé rapport du département de l’Isère « Perspectives d’enneigement et impacts sur les ressources des stations iséroises (2025-2050) » qui promet « un enneigement avec canon à neige en 2050 similaire à l’enneigement actuel ». Mais à quel prix environnemental ?
Marc Laimé, journaliste spécialisé dans les problématiques de gestion des ressources en eau, a récemment remis en cause les résultats de cette étude. Pour lui, la neige artificielle pose trois problèmes majeurs : le coût énergétique de sa production, la pression sur les besoins en eau potable, et la contamination des eaux d’écoulement.
Alors que la région Auvergne Rhône-Alpes, sous l’impulsion de Laurent Wauquiez, vient de décider d’investir 30 millions dans les canons en neige sur 35 stations, ne faudrait-il pas réfléchir à un autre modèle de développement économique et écologique, moins dépendant d’une ressource amenée à se raréfier ? »

Table ronde animée par :

  • Marc Laimé, journaliste et sociologue, spécialiste de l’eau
  • Martin Gerbaux, expert en hydrologie
  • Fredi Meignan, ex-gardien du refuge du promontoire et président de l’association « Mountain Wilderness »


Table ronde 2 : L’eau, un bien commun à préserver

La France s’apprête à vivre la disparition du modèle historique de gestion communale de l’eau hérité de la Révolution. En effet, la loi Notre votée en 2015 sous le quinquennat de François Hollande, prévoit le transfert obligatoire des compétences communales en matière d’eau et d’assainissement aux Établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre (EPCI), d’ici au 1er janvier 2020.

Encore un enjeu technique, sans incidence sur le quotidien des citoyens ? Pas si l’on y regarde de plus près : car derrière le changement apparemment innocent d’échelle de compétence, se cache un enjeu économique majeur, celui des délégations de service publique : Veolia, Suez et Saur fournissent déjà 61% de la population française en eau, pour un chiffre d’affaire cumulé de 4,9 milliards d’euros. Et bientôt 100% ? »

Table ronde animée par :

  • Marc Laimé, , journaliste et sociologue, spécialiste de l’eau
  • Antoine Brochet, chercheur au laboratoire PACTE et auteur de la thèse « Les résistances territorialisées aux réformes de modernisation des services d’eau », soutenue en 2017

Plusieurs associations, institutions, et porteurs de projets dans le cadre du budget participatif seront aussi présents pour échanger avec le public à la fin de la soirée.