Mesurer la qualité de l’air pour aider à changer les comportements. C’est ce que propose ATMO Auvergne Rhône-Alpes avec un nouveau dispositif expérimental baptisé Checkbox qui se compose d’un micro-capteur connecté à un smartphone. Son nom : Airbeam 2, développé par l’ONG américaine HabitatMap. Le petit appareil (il tient dans la main) est capable de mesurer en temps réel le niveau de particules fines que l’utilisateur visualise sur son téléphone.

ATMO Auvergne Rhône-Alpes a lancé fin 2018 un appel à volontaires pour participer à cette expérimentation. Trente personnes ont été sélectionnées parmi plus de 300 candidats. Elles emporteront avec elles l’Airbeam pendant 15 jours et pourront ainsi mesurer la qualité de l’air dans leur vie quotidienne. Car l’enjeu premier de cette expérimentation est de provoquer une « appropriation » des enjeux de la qualité de l’air par les citoyens et un possible changement des comportements et des habitudes.

En 2016, ATMO Auvergne Rhône-Alpes avait lancé une étude du même type baptisée Mobicit’air, avec 30 citoyens équipés d’appareils de mesures un peu similaires. « On s’est rendu compte que les expérimentateurs avaient compris que le niveau de pollution varie en fonction du temps et de l’espace, se souvient Camille Rieux d’ATMO Auvergne Rhône-Alpes. On a aussi observé qu’ils étaient capables, grâce à ces appareils, de relier le niveau de particules à certaines de leurs pratiques. Enfin, on a constaté qu’ils communiquaient ces informations à leur entourage ou sur les réseaux sociaux ».

114 décès prématurés

Si Mobicit’air se concentrait surtout sur la pollution liée aux transports, Checkbox se focalise sur les émissions de particules fines émises par le chauffage au bois. C’est pour cette raison que la Métropole est partenaire de cette opération*. « L’idée est de sensibiliser les gens aux bonnes pratiques comme l’usage d’un bois sec ou l’entretien de son installation, souligne Jérôme Dutroncy, vice-président de la Métropole délégué à l’air. Mais c’est aussi de les sensibiliser aux aides de renouvellement des appareils de chauffage comme la Prime Air Bois** ».

L’expérimentation Checkbox durera jusqu’en mars. Une fois celle-ci terminée, ATMO Auvergne Rhône-Alpes mettra en place, au second semestre 2019, la « Captotèque », un service de prêt de micro-capteurs ouvert à tous les métropolitains. Ainsi, tout le monde pourra « s’approprier » la qualité de l’air dans l’agglomération. Car il y a urgence. Les particules fines contenues dans l’air seraient, chaque année, à l’origine de 114 décès prématurés dans l’agglomération grenobloise.

*Ainsi que l’ADEME et la Région Auvergne Rhône-Alpes.

*Grenoble-Alpes Métropole a doublé la Prime Air Bois : l’aide financière est passé de 800 € à 1600 € (et jusqu’à 2000 euros pour les ménages modestes) pour ceux qui souhaitent remplacer leur vieil appareil de chauffage au bois par un nouveau, doté du label « flamme verte 7 étoiles ». Plus d’infos sur lametro.fr/primeairbois

En savoir plus