En ouverture des Assises nationales des mobilités, le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’agglomération grenobloise avait délibéré à l’unanimité une contribution pour faire évoluer sensiblement la loi. Depuis, en tant que vice-président du Groupement des Autorités Responsables de Transport (Gart), Yann Mongaburu a participé activement aux travaux préparatoires. Il était ce jour aux côtés des ministres au moment de la présentation du projet de loi pour témoigner des attentes du Gart et des territoires.

” Nous pouvons souligner d’abord la méthode choisie par la ministre Elisabeth Borne, celle de partir des besoins et d’écouter usagers, citoyens et élus lors des Assises. La concertation inédite depuis avec les associations d’usagers et d’élus tout au long de l’écriture du projet de loi. C’est pour le Gart une première que d’être ainsi associé, depuis le Grenelle de l’environnement. Dans notre territoire, 1 ménage sur 4 ne possède pas de véhicule motorisé -et cette réalité est tout autant le fait du coeur métropolitain que de communes plus excentrées comme Vizille ou Domène. C’est dire l’urgence de déverrouiller les outils, la loi et les financements pour garantir le droit à la mobilité pour tous. “

4 enjeux ont été particulièrement entendus :

  • L’équité territoriale d’abord. En organisant enfin la couverture de tout le territoire de la République par une Autorité de Mobilité, les territoires les plus ruraux vont enfin avoir la capacité d’organiser leurs mobilités. Le renforcement de la région comme chef de file et des syndicats mixtes permet enfin d’envisager des Autorités de Mobilité dépassant les frontières administratives pour être à l’échelle des bassins de mobilité.
  • Le passage d’une logique de transports à une logique de mobilités mobilisant pleinement le potentiel de l’autopartage, du covoiturage et du vélo. La France s’inspire enfin de ce que font nos voisins et lève les verrous anciens.
  • La libération et l’encadrement des données concernant les déplacements, à l’image de l’Opendata territorial déjà mis en place sur le territoire de la Métropole Grenobloise, qui doit permettre d’ici 2020 un véritable Pass Mobilités.
  • La généralisation des Zones à Faibles Emissions, outils indispensables pour notre bataille quotidienne pour la qualité de l’air et pour accélérer la transition énergétique des véhicules.

// La réaction du Groupement des Autorités Responsables de Transport (GART)

Réaction du GART suite à la présentation du projet de Loi d’Orientation des Mobilités 03-12-2018

//Le communiqué dans son intégralité

CP181126 CP LOM