La nouvelle déchèterie de Saint-Martin-d’Hères mise en service le 17 septembre répond aux nouvelles orientations formulées par la Métropole, qui visent à augmenter considérablement la quantité de déchets recyclés. Venant remplacer les anciennes déchèteries de Saint-Martin-d’Hères et de Gières désormais fermées, elle est la première d’une série de 14 déchèteries qui seront créées ou rénovées d’ici 2030.

Chaque année, les déchèteries actuelles de la Métropole enregistrent 800 000 entrées. Au total, ce ne sont pas moins de 110 000 t de déchets qui sont ainsi collectées annuellement dans les déchèteries métropolitaines, soit quasiment la moitié de l’ensemble des déchets produits par le territoire (45 %), avec un taux de valorisation de 80 % en 2017 (contre 78 % en 2016). Mais les nouveaux objectifs de la Métro voient plus grand : réduire de 20 % la quantité de déchets produite par habitant, diviser par deux le poids de la poubelle d’ordures ménagères et parvenir à recycler deux tiers des déchets, dont 85 % de ceux réceptionnés en déchèterie.

Parmi l’ensemble des mesures mises en place pour atteindre ces objectifs : un vaste programme de modernisation qui prévoit la création ou la rénovation de 14 déchèteries « nouvelle génération » d’ici 2030, soit 70 % du parc actuel.

La première de ces déchèteries est ouverte depuis trois semaines, à Saint-Martin-D’hères et remplace deux anciens équipements : celui de cette même commune et celui de Gières qui ont fusionné en une seule déchèterie de 4 000 m² (contre 2 600 m² autrefois, pour les deux réunies). Débutés en octobre 2017, les travaux se sont achevés début septembre, pour un coût de 2,3 M€, dont 100 000 € pris en charge par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

// Lire la suite de l’article sur le site de L’Essor