Grenoble, le 11 octobre 2018

Alors que lundi 8 octobre le groupe d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) alertait dans un nouveau rapport sur les conséquences désastreuses d’une augmentation des températures au-delà de 1.5°C, le Gouvernement envisage, dans le cadre de la réduction du déficit des dépenses publiques, la suppression de 300 postes par an pendant 5 ans à l’Office National des Forêts (ONF), un établissement public pourtant indispensable et reconnu pour la gestion et l’entretien des forêts françaises.

Avec cette annonce, à terme la perte et le sort de 1500 cheville-ouvrières, les « blousons verts », autant de métiers et des connaissances fines de nos forêts, engage de fait le sabordage de l’ONF. Cela a également des conséquences extrêmement graves pour l’avenir et la bonne gestion des forêts françaises déjà impactées par le dérèglement climatique. À l’échelle des Alpes, l’accroissement des températures annuelles de 2°C au cours du 20ème siècle est 2 fois plus important qu’à l’échelle de l’hémisphère nord, ou même qu’à l’échelle de la France.

Elus communaux, métropolitains, départementaux, régionaux et parlementaire de la Région Auvergne Rhône-Alpes seront aux côtés de la mobilisation des personnels de l’ONF, nous dénonçons publiquement avec force ce choix aberrant du Gouvernement de casse d’un service public majeur pour nos forêts, la biodiversité et le climat.

  • Eric Piolle Maire de Grenoble et co-président du groupe des élus métropolitains RCSE à Grenoble-Alpes Métropole
  • Francie Mégevand Maire d’Eybens et co-présidente du groupe des élus métropolitains RCSE à Grenoble-Alpes Métropole
  • Guillaume Gontard Sénateur de l’Isère, Vice-Président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable
  • Monique Cosson Présidente du groupe des élus régionaux RCSE à la Région Auvergne Rhône-Alpes
  • Véronique Vermorel Présidente du groupe des élus départementaux RC-SE au Département de l’Isère
  • Anne-Sophie Olmos Co-présidente de groupe des élus municipaux RCGE à la Ville de Grenoble
  • Antoine Back Co-président de groupe des élus municipaux RCGE à la Ville de Grenoble

// Communiqué en version PDF