Quels engagements ?

Première agglomération à se doter, dès 2005, d’un Plan Climat, Grenoble-Alpes Métropole est fortement mobilisée en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air, en lien notamment avec les communes et le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’agglomération grenobloise.

Lauréate en 2015 de l’appel à projets « Ville respirable en 5 ans », la Métropole s’est dotée d’un plan d’actions ambitieux qui se traduit notamment par :

La parole à… Christophe FERRARI
Président de Grenoble-Alpes Métropole

« Le territoire métropolitain grenoblois a pris la mesure de l’urgence sanitaire que représente la pollution de l’air et a multiplié les initiatives pour y répondre depuis plusieurs années. Il s’agit d’un combat quotidien en faveur de la qualité de vie des habitants comme de l’attractivité de notre territoire. »

Comment la ZFE va-t-elle se concrétiser ?

 

Considérant que, sur le territoire métropolitain grenoblois, le transport de marchandises représente 22% de l’ensemble des kilomètres parcourus, 33% des émissions de particules fines et 48% des émissions d’oxydes d’azote, la Métropole a initié la mise en place d’une ZFE pour les véhicules de transport de marchandises.

Une préfiguration de ZFE est effective depuis le 1er janvier 2017 sur le centre-ville élargi de la commune de Grenoble.

Les études réalisées ont démontré la pertinence d’un périmètre le plus large possible. Les acteurs économiques, dans le cadre d’une concertation menée au cours du premier semestre 2017, ont d’ailleurs souligné l’intérêt d’un tel scenario et insisté quant à leur besoin de visibilité s’agissant des évolutions réglementaires envisagées.

En ce sens, une ZFE pour les véhicules de transport de marchandises sera mise en oeuvre au printemps 2019 dans le cadre de laquelle seuls les véhicules basses émissions seront autorisés à horizon 2025 sur dix communes avec une mise en oeuvre progressive, à savoir l’interdiction des Certificats de qualité de l’air (CQA) 5 en 2019, des CQA4 en 2020, des CQA3 en 2022 et des CQA 2 en 2025.

Grâce à la mise en place de cette ZFE, plus aucun habitant ne sera soumis à un dépassement des seuils réglementaires.

Une réflexion est en cours s’agissant d’un élargissement de cette ZFE à l’intégralité du territoire métropolitain (49 communes) au plus tard en 2020 au regard des dispositions en vigueur, ou de manière anticipée, donc avant 2020, en cas d’évolutions de celles-ci. La mise en place d’une ZFE pour l’ensemble des véhicules est également à l’étude.

Dans le même temps, la Métropole développe différentes mesures d’accompagnement à l’image :

  • d’aides à l’achat de véhicules basses émissions à destination des professionnels (de 1 500 à
    13 000€) : un renforcement de ce dispositif est en réflexion ;
  • de la création de Centres de Distribution Urbaine ;
  • du déploiement de stations de recharge gaz et électrique : 161 bornes électriques propriétés de la Métropole.