La Métropole et Métrovélo proposent une nouvelle solution de stationnement pour les vélos. Pour en avoir une dans sa rue, rendez-vous sur metrovelo.fr.

Après les 11 Parcs à vélos dans les gares (1750 places), après la trentaine de Box à vélos installées à proximité des parking-relais (225 places), après les centaines d’arceaux posés sur tout le territoire (500 chaque année), la Métropole déploie, à partir de juin 2018, une nouvelle solution pour stationner et sécuriser les deux-roues : les Minibox.

Expérimentées depuis un an rue de New-York et rue Félix Viallet à Grenoble, ces installations inédites en France prennent la forme de petites boites métalliques capables d’accueillir cinq vélos. Fermés à clé, ils permettent de protéger les vélos des intempéries, des dégradations et surtout des vols qui constituent un des principaux freins au développement du cycle en ville. En 2017, environ 500 000 vélos ont été déclarés volés en France, soit près de 1400 par jour.

Entre 15 et 20 de ces équipements seront installés chaque année dans l’espace public. La particularité, c’est que ce déploiement s’opèrera à la demande des usagers. Pour demander une Minibox dans sa rue, il faut se rendre sur le site de Métrovélo, renseigner son adresse, vérifier le nombre de places disponibles dans le quartier et, s’il n’y en a pas, remplir le formulaire « demande d’une Minibox ».

+33% de pratique cyclable

Si trois personnes au moins souhaitent une consigne dans le même secteur, la demande est étudiée par les équipes de Métrovélo et une Minibox est installée dans un délai de trois à quatre mois. Les demandeurs n’ont plus qu’à souscrire un abonnement (de 12€ par mois à 49€ par an) dans l’une des deux agences Métrovélo pour stationner leurs deux-roues en toute sécurité.

Voir l'image en grand« C’est une nouvelle brique (…) en faveur des mobilités douces, indique Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole. Chaque année, la Métropole dépense six millions d’euros pour favoriser l’usage du vélo (…). C’est une dynamique tous azimut. Mais tout ceci est bien construit pour renforcer et sécuriser la pratique du vélo ». Grâce à ces aménagements, la pratique cyclable a augmenté de 33% entre 2009 et 2016. Et aujourd’hui, 15%des actifs grenoblois se rendent quotidiennement au travail à vélo.

« C’est notre responsabilité collective d’être à la hauteur du développement du vélo sur notre territoire, souligne à son tour Yann Mongaburu, vice-président de la Métropole délégué aux déplacements et président du SMTC. Ce n’est plus un mode de déplacement accessoire et marginal ». En janvier, la Métropole et la Ville de Grenoble ont terminé premières du baromètre de la Fédération des usagers de la bicyclette pour « leurs initiatives en faveur du vélo, saluées par les usagers eux-mêmes ».

Dans la presse