Après avoir fait sortir des ombrières sur trois parkings relais en 2017, la société GEG, associée à la CNR, inaugure ce 1er juin une nouvelle ferme photovoltaïque de 19 000 panneaux à Susville.

Les anciennes mines de Susville, en plein plateau matheysin et au sud de Grenoble, sont fermées depuis 20 ans maintenant. Elles ont fait vivre pendant près de sept siècles la région. Mais GEG (Gaz et Électricité de Grenoble) et la CNR (Compagnie Nationale du Rhône) ont trouvé le moyen de rendre de nouveau utile 8,5 ha de terrils via l’énergie photovoltaïque.

Le terrain utilisé fut un terril d’où était extrait du charbon, mais il a aussi servi à l’enfouissement des déchets de cette houille. Ainsi, un investissement de 5 M€ (supporté au sein de Susville énergie solaire détenue à 60 % par GEG et 40 % par la CNR) va permettre de faire émerger cette ferme de 19 000 panneaux photovoltaïques. Équipée par l’entreprise iséroise Photowatt, la ferme devrait fournir jusqu’à 6,5 GWh de production annuelle, ce qui représente la consommation électrique de 2 800 personnes. Du jamais vu pour la société grenobloise. L’inauguration devait rassembler les élus de l’agglomération dont Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère, mais aussi Éric Piolle, le maire de Grenoble et son adjoint et président de GEG, Vincent Fristot.