La métropole grenobloise a été sélectionnée dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt national “Territoire de mise en œuvre accélérée du plan Logement d’abord” lancé par le ministère de le cohésion des territoires.

Le 11 septembre 2017, Emmanuel Macron, président de la République, a annoncé la mise en œuvre d’un “Plan quinquennal pour le logement d’abord” et la lutte contre le sans-abrisme qui propose une réforme structurelle de l’accès au logement pour les personnes sans domicile. Vingt-quatre territoires, dont celui de la métropole grenobloise, ont été sélectionnés pour le mettre en œuvre de manière accélérée.

Depuis de nombreuses années déjà, les acteurs du territoire métropolitain grenoblois sont collectivement engagés dans des dispositifs favorisant l’accès au logement pour tous et inscrivant la personne au centre de l’accompagnement.

1600 ménages sans domicile logés d’ici 5 ans

Forte de cette expérience, la Métropole, en collaboration avec les bailleurs sociaux et les associations œuvrant pour l’hébergement et le logement des personnes défavorisées, a souhaité amplifier cette dynamique. La candidature métropolitaine se donne pour objectif, sur cinq ans, de permettre à 1 600 ménages sans domicile d’accéder à un logement, tout en bénéficiant d’un accompagnement.

Comme l’explique Françoise Cloteau, vice-présidente de la Métropole déléguée à l’hébergement et aux gens du voyage : « Face au défi que représente l’accès à un logement digne pour tous et notamment les ménages les plus pauvres, il est aujourd’hui nécessaire de changer de modèle et de pratiques. Le projet que la Métropole et ses partenaires développeront, dans le cadre de la mise en œuvre accélérée du plan pour le logement d’abord, doit nous permettre de sortir d’une logique en escalier, en favorisant l’accès direct au logement pour des personnes qui en sont aujourd’hui privées. »

Christine Garnier, vice-présidente de la Métropole déléguée à l’habitat, au logement et à la politique foncière, ajoute : « L’un des premiers freins à l’accès au logement reste le manque de logements et plus particulièrement de logements à bas loyer. C’est pourquoi, au travers du Programme local de l’habitat 2017-2022, la Métropole s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de production. Elle travaille également à faciliter l’accès au logement social et ce, sur l’ensemble du territoire métropolitain. »

Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, le souligne : « La préparation de cette candidature a été l’occasion de rassembler les acteurs du territoire métropolitain et de mesurer collectivement l’opportunité qui se présente à nous. La poursuite de cette dynamique sera indispensable à la réussite de ce projet. Il importe de ne plus travailler séparément logement et hébergement, de considérer que le logement est un préalable nécessaire à l’insertion, en somme d’être dans une approche qui place la personne accompagnée et ses besoins au cœur de nos préoccupations. »