REPORTAGE VIDÉO – La plantation, ce mardi 13 mars, de dix ormes du Japon sur la place Grenette marque symboliquement la fin de la première des quatre phases des travaux de requalification de ce lieu emblématique de Grenoble. Le fruit d’une coopération entre riverains, commerçants et collectivités dans le cadre du projet Cœur de ville, cœur de Métropole.

« La place Grenette ne faisait pas partie du périmètre du projet CVCM Grenoble initial mais par le dialogue, l’échange, la concertation, – notamment avec les riverains mais surtout les commerçants et bien sûr la Ville de Grenoble –, c’est un secteur qui a pu être raccroché au projet. C’est toujours intéressant quand les choses se passent ainsi », se félicite Ludovic Bustos, le vice-président de la Métropole délégué aux espaces publics et à la voirie. L’élu s’exprime ainsi alors qu’un premier Zelkova serrata, nom savant de l’orme du Japon, vient d’être planté dans l’une des fosses réservées à cet effet sur le pavement désormais entièrement rénové de la place Grenette. Une espèce choisie « au regard de son port et du contexte de cette place », nous explique-t-on. Une petites dizaine d’autres arbres suivront.

Ce moment symbolique marque la fin des travaux, lancés à la mi-janvier, de la première phase de requalification de cet « emblème de Grenoble ». L’objectif ? En faire « une place du XXIsiècle ! », s’enflamme le vice-président.

Une place Grenette ombragée… dans quelques décennies

Les commerçants vont pouvoir enfin installer leurs terrasses sur cette partie sud de la place Grenette qui sera très prochainement rendue aux piétons. « Nous sommes très fiers que le retard dû à des fouilles archéologiques ait pu être largement rattrapé », ajoute Ludovic Bustos.

Et celui-ci de souligner la rénovation de l’éclairage public effectuée parallèlement aux travaux de requalification de la place.

« Nous sommes ravis d’avoir pu enlever le mobilier obsolète et notamment les lampadaires pour pouvoir installer à la place une dizaine d’arbres qui permettront, dans les décennies à venir, de profiter de la fraîcheur de cette place », se réjouit, quant à elle, Lucille Lheureux, la conseillère municipale déléguée aux espaces publics et à la nature en ville.

 

 

// Lire la suite de l’article sur le site de Place Gre’Net