EN BREF – En multipliant sa production d’énergies renouvelables par trois d’ici 2020, Gaz Électricité de Grenoble ambitionne de couvrir la consommation électrique d’une ville comme Grenoble en quatre ans. En misant à fond dans l’éolien. Mais pas dans les Alpes…
Grâce à un plan d’investissement de 125 millions d’euros, Gaz Électricité de Grenoble ambitionne de couvrir d’ici 2022 en énergies renouvelables l’équivalent de la consommation d’une ville comme Grenoble. L’entreprise locale de distribution, qui fournit la capitale du Dauphiné en électricité mais également depuis 2017 onze autres communes iséroises et savoyardes*, compte multiplier par trois sa production d’énergie verte.
 

De 144 GWh, obtenus essentiellement grâce à l’hydroélectricité, la production devrait, d’après les plans de GEG, atteindre 398 GWh dans quatre ans du fait notamment du boom de… l’éolien. À elle seule, l’énergie éolienne, qui fournit aujourd’hui 16 GWh, devrait représenter demain… 209 GWh, soit plus de la moitié de la production. Elle détrônerait alors même l’hydraulique, fournisseur historique dans les Alpes.

GEG veut faire tourner cinq parcs éoliens

« L’éolien est le plus générateur d’opportunités », souligne la directrice générale de GEG, Christine Gochard. GEG va donc mettre les bouchées doubles. Car, pour l’heure, elle ne fait tourner qu’un parc, à Rivesaltes, dans les Pyrénées orientales. Demain, l’électricien grenoblois espère en développer quatre autres, en Picardie, dans la Somme, l’Oise et l’Est de la France, et s’affranchir des résistances locales. « Pour certains projets, il y a quelques oppositions locales, reconnaît Christine Gochard mais d’autres sont purgés de recours. »

 

// Lire la suite de l’article sur le site de Place Gre’Net