À la suite de la fermeture de la passerelle Saint-Laurent, les habitants de la résidence seniors éponyme se tournent vers un mode de déplacement doux : le taxi-vélo, accompagné par la Ville et le CCAS.

Les déambulateurs sont passés de mode à la résidence Saint-Laurent. Maintenant, les habitants préfèrent faire appel à Gloria Leroy, qui a lancé son entreprise de vélo-taxi, sous le nom de « mon coursier de quartier ». En effet, depuis le 5 février et jusqu’à fin juin, un service régulier va être organisé afin de répondre à cette demande de déplacement vert.

Ainsi, le CCAS met la main à la poche, en lien avec AG2R la Mondiale (un groupe de protection sociale) qui accorde une subvention de « 8 460 € par an pendant 3 ans », précise la Ville au titre d’une expérimentation permettant d’aider les résidents. Une course de 2 km, normalement facturés 8 €, coûte finalement 3 € pour les résidents qui pourront utiliser ce service cycliste sur deux créneaux, le mardi (de 9 h 30 à 11 h 30) et le jeudi (de 13 h 30 à 15 h 30). « Il y a un besoin en mobilité, et il nous a fallu trouver des solutions pour traverser l’Isère », précise Antoine Back, élu de la Ville du secteur face aux résidents.

 

// Lire la suite de l’article sur le site de l’Essor