Donner un second souffle à des quartiers rongés par le chômage, les faibles revenus, les difficultés. C’est l’ambition des projets de réhabilitation urbaine portés par la Métropole à Grenoble dans le quartier Mistral, et à Saint-Martin d’Hères, au Champberton.

Comme souvent lorsqu’un conseil métropolitain fait suite directement à un conseil municipal : les élus qui siègent dans les deux instances ont donc droit à une double dose de débats dans la même semaine. Ainsi, quand la Ville de Grenoble acte le lundi de vendre ses parts de la SPL Sagès, la Métropole vote le vendredi le rachat de ces mêmes actions. Et ainsi de suite sur plusieurs sujets.

Parfois, les débats ne sont pas exactement les mêmes, mais se ressemblent. Ainsi, après le réaménagement de la Villeneuve débattu par la Ville de Grenoble, le conseil métropolitain du 9 février dernier mettait aux voix les programmes de réaménagement urbain d’une dimension impressionnante. Pour le quartier Mistral : 86 démolitions, 128 réhabilitations, 86 reconstructions hors-site, des aménagements d’espaces publics et d’équipements publics, et du développement économique. Montant de l’opération : 1,4 M€ sur le volet habitat, 11,3 M€ sur le volet urbain, et 731 000 € sur le volet ingénierie et conduite de projet (financés par l’Anru, la Région, la Ville, le CDC, les bailleurs sociaux, la Métropole).

// Lire la suite de l’article sur le site de L’Essor