Sélectionner une page

EN BREF – Christophe Ferrari, président de la Métro, Éric Piolle, maire de Grenoble, et Fabrice Hugelé, président de l’office de tourisme Grenoble-Alpes Métropole inauguraient ce jeudi 14 décembre les locaux rénovés abritant l’office de tourisme et la Maison de la montagne de Grenoble. L’occasion de prôner la coopération et de fixer les ambitions touristiques de demain pour le territoire.

Fabrice Hugelé, président de l’office de tourisme Grenoble-Alpes Métropole, le rappelle : la ville de Grenoble a été la première à créer un syndicat d’initiative… en 1889. « C’est dire la tradition d’hospitalité de ce territoire ! », insiste-t-il, aux côté du maire de Grenoble Éric Piolle et du président de la Métro Christophe Ferrari, à l’occasion de l’inauguration des locaux rénovés de l’office de tourisme, rue de la République à Grenoble, ce jeudi 14 décembre.

Le hall de l’office de tourisme Grenoble-Alpes Métropole © Chartreuse-tourisme

L’office de tourisme partage ses locaux avec un autre lieu clé, la Maison de la montagne. Le symbole d’une coopération entre acteurs d’un même territoire : depuis le 1er janvier 2015, la compétence tourisme relève en effet de la Métropole, tandis que la Maison de la montagne dont les guides et gardiens de refuge sont partenaires reste gérée par la Ville de Grenoble.

Suite à sa prise de possession d’une partie des locaux en mars 2017, l’office a enregistré une très nette augmentation de la fréquentation. En l’espace d’une dizaine de mois, environ 15 000 personnes ont ainsi franchi ses portes.

Des travaux de « mise en vie et mise en scène »

Débutés en janvier 2016, les travaux de rénovation du bâtiment concernaient tout autant sa façade extérieure que son hall principal et son sol, voués à la scénographie d’un lieu. Une « mise en vie et en scène de cet établissement encore plus tourné vers son écosystème », ainsi que le résume Fabrice Hugelé. Coût total de l’opération ? 1,54 million d’euros, partagés entre la Ville (à hauteur de 52 %) et la Métro (48 %).

// Lire la suite de l’article sur le site de Place Gre’Net

Share This