L’entreprise Talentéo organise des entretiens de 20 minutes : les dix premières se font les yeux bandés. Le but étant de sensibiliser aux a priori dans le cadre du mois de l’accessibilité.

_“Ça évite au recruteur de se dire : ah il ressemble à mon beau-frère_, ce genre de choses. Très souvent les gens disent se faire une idée dans les premières trente secondes”. Stéphane Rivière explique ici la genèse d’une idée novatrice : réaliser des entretiens d’embauche à l’aveugle. C’était il y a cinq ans, aujourd’hui l’idée a fait son chemin, et se pratique chaque année lors du mois pour l’accessibilité.

70 embauches en trois ans

À chaque session, vingt-cinq postulants dont une majorité de travailleurs handicapés. “C’est vrai que certains recruteurs peuvent avoir des idées reçues lorsqu’ils nous voient arriver en fauteuil”, explique Jordan, très favorable au concept “mi-aveugle, mi-voyant”. Ce tétraplégique a eu deux entretiens dont il retire du positif, et une surprise : “quand on enlève le bandeau on se dit, tiens, je ne le ou la voyais pas comme ça, c’est amusant”.

// Voir la vidéo et lire la suite de l’article sur le site France Bleu Isère