Il faut un peu (et même beaucoup) de temps pour appréhender dans sa globalité le projet d’aménagement de l’A 480 et de l’échangeur du Rondeau. Car si l’enquête publique en cours permet d’accéder à tous les documents en ligne, il y a quand même environ 1 500 pages à digérer, avec moult croquis et tableaux et des tonnes de chiffres, évidemment, car l’intérêt d’une enquête publique est d’essayer d’exposer au mieux les avantages et les inconvénients – par rapport aux populations, à l’environnement, à la sécurité, etc. – dudit projet (lire notre dossier dans notre édition de samedi).

Le projet est tellement important et complexe que la commission d’enquête vient d’ailleurs de décider de prolonger ladite enquête publique jusqu’au vendredi 12 janvier (ouverte le 20 novembre, elle devait initialement s’achever le 28 décembre) : « Nous prolongeons l’enquête pour pouvoir donner un avis en parfaite connaissance de cause et pour laisser davantage de temps aux habitants pour y participer », précise la commission d’enquête.

// Lire la suite de l’article sur le site du Dauphiné Libéré