Nouveau centre de tri, police de l’environnement, bac à badge… Voilà 2 ans que les services de la Métro travaillent à la réalisation du schéma directeur déchet qui prévoit des actions jusqu’en 2030. Deux objectifs principaux : baisser la production de déchets de 20 % et revoir le parc de déchetteries et d’incinérateurs.

Christophe Ferrari le martèle : « ce schéma directeur est un élément fort du mandat ». Pour le président de la Métro, le constat de départ est mauvais : « 70 % des déchets de poubelle pourraient être valorisés. Malgré la simplification du geste de tri, nous n’avons pas constaté d’amélioration ». `Georges Oudjaoudi, vice-président délégué à la prévention, la collecte et la valorisation des déchets va même plus loin : « nous avons un encéphalogramme plat sur le recyclage ».

D’où ce schéma directeur afin de planifier une nouvelle organisation pour les 13 ans qui viennent. Ainsi, au programme, des nouveautés : « un bac déchets alimentaire », annonce le vice-président. Il permettra de mieux valoriser ses restes, en développant le compostage dans la métropole.

// Lire la suite de l’article sur le site de L’Essor