Sélectionner une page

La métropole de Grenoble prépare un plan de modernisation de la collecte des déchets. Le président de Grenoble-Alpes-Métropole, Christophe Ferrari a présenté, jeudi 9 novembre, un schéma directeur pour les années 2020/2030. Ce plan sera soumis vendredi 10 novembre aux élus du conseil métropolitain.

« Ce sera l’un des dossiers forts de ce mandat« , lance, décidé, Christophe Ferrari, le patron de la Métropole grenobloise, ce jeudi après midi lors d’une conférence de presse pour présenter le schéma directeur déchets 2020-2030. Le dossier est soumis au vote des élus métropolitains ce vendredi même. En tout, 238.000 millions d’euros vont être consacrés à ce plan dont l’objectif est de réduire de moitié notre poubelle d’ordures ménagères et de deux tiers les déchets recyclés. A terme, 25.000 tonnes par an de matières premières seront économisées et on émettra 29 % de gaz à effet de serre en moins espère la Métro !

Un objectif que tout habitant de la métro doit porter, selon Christophe Ferrari.

Mais comment la Métro compte-t-elle s’y prendre pour faire diminuer ainsi nos déchets ? Premier constat, la métropole grenobloise est l’une des plus mauvaises de France quant à la production de déchets.

« Cela fait 20 ans que nous produisons le même poids de déchets, sans amélioration. » regrette Georges Oudjaoudi, vice-président en charge de la collecte et de la valorisation des déchets. « Pour faire baisser notre production, nous disposons de plusieurs leviers. D’abord, améliorer le tri, promouvoir le compostage mais aussi créer une nouvelle poubelle, réservée exclusivement aux déchets alimentaires. Actuellement, on en produit 78 kilos par an et par habitant, il faut descendre à 34″.

// Lire la suite de l’article sur le site de France Bleu Isère

Share This