« Ah bon, c’est payant ?!??! » ; « C’est ma tante qui a ma carte de transport ! » ; « Moi qui pensais avoir un ticket avec TAG ! » Grenoble a choisi le ton de l’humour pour sa première campagne de communication visant à lutter contre la fraude. Les trois déclinaisons sous forme de bulles de BD sont inspirées des excuses les plus fréquentes des fraudeurs.

Ainsi, du 20 octobre au 22 novembre, ce sont 900 affiches qui seront déployées aux 600 arrêts de bus et 300 stations de trams. La campagne de communication sera également déclinée sur les écrans embarqués des véhicules et les réseaux sociaux.

Cette campagne intervient à l’occasion du changement des tarifs des amendes forfaitaires de 3e classe sanctionnant les infractions pour défaut de titre valide : le paiement sur place passe de 51,50 à 61 euros ; le paiement sous dix jours de 67,50 à 86 euros et le paiement du 11e jour jusqu’à deux mois de 89,50 à 11 euros.