Sélectionner une page

Les aménagements du centre-ville de Grenoble vont favoriser les piétons. Début des travaux l’année prochaine.

Les aménagements permettront de développer l’attractivité, la fréquentation piétonne et l’attractivité commerciale du centre-ville de grenoble.

Le 10 novembre, le conseil métropolitain délibèrera une nouvelle fois sur le projet Cœurs de ville, cœurs de Métropole à Grenoble*. Les élus débattront de l’avant-projet sur l’axe Rey-Sembat-Lyautey, le lancement des programmes pour les secteurs République-Grenette-Montorge et Brocherie-Chenois, et enfin sur l’exonération des droits de voirie pour les commerces les plus impactés par les travaux.

« L’objectif de cœurs de ville-cœurs de métropole est de rendre le centre-ville aux piétons et de renforcer son attractivité », rappelle d’emblée Éric Piolle, maire de Grenoble. L’axe Rey-Sembat-Lyautey sera ainsi entièrement rénové. Des plateaux pour les piétons seront construits et les trottoirs élargis. Une trentaine d’arbres seront également plantés et des banquettes installées.

Voir l'image en grand

Concernant l’axe République-Grenette-Montorge, il est prévu de réaménager la place Grenette en y mettant des arbres, avec des terrasses moins larges mais plus longues et une nouvelle « mise en scène » de l’éclairage public. La rue de la République sera aussi rénovée de façade en façade et son caractère piéton affirmé. Enfin, la rue Montorge fera l’objet de travaux de réfection afin de pouvoir y installer des petites terrasses.

Dans le secteur Brocherie-Chenoise, les aménagements piétons seront également privilégiés. Au programme : des bornes d’accès rue de Lionne et place Lavalette, un nouveau revêtement au sol, des arbres ou des plantes partout où cela sera possible dans ce secteur historique – et donc contraint – du centre-ville.

Un plan d’actions

L’essentiel des travaux démarrera l’année prochaine et s’achèvera au premier semestre 2019. Les premiers chantiers, entamés il y a quatre mois, ont concerné uniquement le renouvellement du réseau de chauffage urbain. Ils ont entraîné la mise en place d’un nouveau plan de circulation en centre-ville… Et provoqué quelques grincements de dents, notamment chez certains commerçants et automobilistes.

Pour soutenir les premiers, la Métropole a déjà organisé plusieurs événements comme le Bal des quais ou la Descente des alpages. En outre, elle a délibéré le 29 septembre pour attribuer une subvention à l’association des commerçants LabelVille afin de lui permettre de recruter, d’ici novembre, un animateur de centre-ville. Celui-ci sera chargé de proposer un plan d’actions pour dynamiser et soutenir les commerces.

Enfin, le 10 novembre, le conseil métropolitain décidera d’une exonération provisoire de la redevance d’occupation du domaine public pour les professionnels les plus touchés par les chantiers (entre la rue Hoche, rue Clôt-Bey et la place Victor-Hugo en 2018 et les rues de Lionne, Chenoise et de la République en 2019).

Voir l'image en grand

Trafic routier en baisse

Concernant le trafic routier, les premiers éléments chiffrés de l’observatoire du projet Cœurs de ville, cœurs de Métropole « sont conformes aux prévisions et aux simulation », souligne Yann Mongaburu, vice-président de la Métropole délégué aux déplacements. Le trafic a même baissé de 4% pour les entrées de ville et de 3% pour les sorties.

Parallèlement, la ligne Chrono 4, qui emprunte l’axe Rey-Sembat-Lyautey, connaît une hausse de fréquentation de 7% et l’usage du vélo a augmenté de 22% sur l’avenue des Jeux Olympiques. « Certains nous prédisaient l’apocalypse, conclu Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole. Alors, même s’il y a toujours des petites choses à ajuster, on voit bien que la situation n’est pas aussi noire qu’annoncée ».

rsl171016-dp2

*Cœurs de ville-cœurs de métropole concerne aussi les villes de Meylan, Pont-de-Claix, le Fontanil-Cornillon et Noyarey.

Share This