Sélectionner une page

Ce sont plus de 150 personnes qui se sont regroupées hier en gare de Lus pour protester contre la suppression, actuellement à l’étude, de deux postes d’agents dans cette même gare pour les 8 ou 9 mois de l’année les moins enneigés, et ce à partir de mars 2018.

Après l’accueil d’un train venu d’Aspres, la foule s’est réunie sur le parvis pour écouter les différents responsables et membre du collectif : cheminots, syndicalistes, associatifs, élus ou ancien élus sont venus dire leurs inquiétudes.

Car ce n’est, comme d’habitude, pas seulement la gare de Lus qui est concernée, mais l’ensemble de la ligne ferroviaire Grenoble-Gap. La suppression de ces deux postes aurait en effet pour conséquence l’impossibilité d’un croisement de train entre Clelles et Aspres, sur cette ligne à voie unique. Ces points de croisements permettent de réduire les éventuels retards de trains. Le croisement de Lus aurait permis l’an dernier de réduire les retards de 15 heures.

// Lire la suite de l’article sur le site du Dauphiné Libéré

Share This