Sélectionner une page

Coup d’envoi officiel ce 12 octobre des célébrations du cinquantenaire des JO de Grenoble à l’occasion des 50 ans de l’inauguration du Palais des Sports, à l’époque Palais des glaces. Un anniversaire qui se veut festif, sportif, culturel, populaire et intergénérationnel. Il mobilise une foule d’acteurs locaux, de la Ville de Grenoble au Département de l’Isère, en passant par la Métropole, le Rectorat, l’Université Grenoble Alpes, le Musée Dauphinois, le COLJOG, la CCI, les fédérations sportives, sans oublier les cinq stations hôtes des épreuves en 1968. Les temps forts à ne pas manquer.

En février 2018, les Xe Jeux olympiques d’hiver de Grenoble auront 50 ans. Un anniversaire que la ville et tout le département de l’Isère veulent fêter à la hauteur de cet événement dont le souvenir s’est un peu dilué dans les mémoires. En particulier chez ceux qui ne les ont pas vécus, mais à qui un parent ou grand-parent, un cousin ou un ami grenoblois ont dit qu’ils avaient grandement accéléré la métamorphose de Grenoble. D’une petite ville enclavée, elle est devenue une cité à la pointe de la modernité en cette fin des Trente Glorieuses.

L’attribution des JO à Paris et les prochaines olympiades en Corée braquent à nouveau les projecteurs sur les JO de Grenoble, sur lesquels curieusement, comme l’a rappelé Olivier Cogne, directeur du Musée dauphinois, peu d’études ont été menées, et où aucun musée, contrairement à Albertville et sa Maison des Jeux olympiques d’hiver, n’entretient la mémoire et l’héritage. Le COLGOG, association fondée par des passionnés de sport et d’olympisme et qui milite depuis 2002 pour valoriser le patrimoine olympique des Jeux de Grenoble, espère rallumer la flamme olympique des Grenoblois et des Isérois.

Une quinzaine d’acteurs grenoblois et isérois, en lien avec le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et le CIO, gardien du temple, se sont mobilisés pendant un an et demi, voire plus pour certains, pour bâtir une programmation spécial 50 ans de premier plan. Sur le site de la Ville, le grand public trouvera le calendrier des manifestations qui va s’enrichir au fil des semaines.

// Lire la suite de l’article sur le site d’ActuMontagne

 

Share This