Sélectionner une page

Les maires de Grenoble, Echirolles et Saint-Martin-d’Hères réclament « de nouvelles stratégies face à la grande délinquance et des moyens humains » face aux « phénomènes de violence majeurs » que vivent ces communes de l’agglomération grenobloise.

Quelques jours après qu’un homme cagoulé a tiré en rafale avec un fusil d’assaut sur un magasin de Grenoble, les maires de la capitale des Alpes, d’Echirolles et de Saint-Martin-d’Hères demandent de l’aide. Dans une lettre commune, publiée le 3 octobre, ils réclament « de nouvelles stratégies face à la grande délinquance et des moyens humains » face aux « phénomènes de violence majeurs » que vivent ces communes de l’agglomération grenobloise.

Un carrefour des routes de trafics

« Notre agglomération est située au carrefour des routes européennes des trafics de toute nature. Cette réalité provoque des phénomènes de violence majeurs dans les communes de l’agglomération comme Echirolles, Saint-Martin-d’Hères et Grenoble », écrivent les maires de Grenoble, Eric Piolle (EELV), d’Echirolles Renzo Sulli (PCF) et de Saint-Martin-d’Hères David Queiros (PCF).

// Lire la suite de l’article sur le site de France 3

Share This