Sélectionner une page
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

 

Vœu adopté lors du Conseil métropolitain du 8 juillet 2017

OBJET : Vœu relatif au projet de restructuration du site General Electric de Grenoble

Mesdames, Messieurs,

General Electric s’est porté acquéreur en 2015 des activités énergie d’Alstom et en particulier de la division hydraulique, anciennement dénommée Alstom Hydro. Cette activité est aujourd’hui intégrée au sein de General Electric Renewable Energy et compte plusieurs sites dans le monde (Brésil, Inde, Canada, Suisse, …). Le territoire grenoblois est toutefois son berceau historique et héberge des fonctions majeures, notamment en termes de recherche et développement, que la Métropole a contribué à conforter par un soutien financier à des projets du pôle de compétitivité Tenerrdis notamment.

Une telle implantation s’inscrit dans le cadre d’un écosystème qui connait une dynamique de développement incontestable, ainsi qu’en témoignent de nombreux projets d’investissements d’entreprises du secteur de l’énergie sur le territoire de la métropole grenobloise. Ce dynamisme ne doit pas pour autant nous faire oublier l’effort continu, quotidien, conjoint avec l’ensemble des partenaires économiques et sociaux, nécessaire au maintien et au développement de l’emploi sur notre territoire.

A ce titre, l’annonce brutale, à la veille de la trêve estivale, d’un projet de restructuration du site General Electric de Grenoble, avec la perspective de la réduction de près de la moitié des effectifs, soit pas moins de 345 emplois, hors bien évidemment emplois indirects, s’avère d’une extrême violence, d’autant qu’aucun élément n’est venu accréditer une telle hypothèse au cours de ces derniers mois. De surcroît, lors de l’acquisition mentionnée précédemment, General Electric s’était engagée à la création de 1000 emplois nets en France d’ici la fin de l’année 2018, engagement renouvelé récemment auprès du Président de la République par le Président Directeur Général de General Electric, tandis qu’étaient annoncés de nouveaux investissements.

Aussi, au regard de l’urgence comme de la gravité de la situation, le Président de la Métropole, par courrier en date du 6 juillet dernier, a souhaité solliciter sans attendre du Président de la République que des solutions préservant l’avenir des salariés concernés comme d’un des fleurons du territoire métropolitain grenoblois, le cas échéant au travers du développement ou de la localisation de nouvelles activités, soient recherchées.

Considérant l’importance de la filière hydraulique sur le territoire et plus généralement l’engagement de la Métropole en faveur de l’emploi, le Conseil Métropolitain par ce vœu :

– souhaite apporter tout son soutien aux salarié-es de l’entreprise General Electric ;

– souhaite s’associer à la démarche entreprise par le Président de la Métropole, inviter l’ensemble des acteurs du territoire, au premier rang desquels les parlementaires et les collectivités locales, à se mobiliser en ce sens et solliciter du Président de la République et du Gouvernement que soient recherchées des solutions préservant l’avenir des salariées concernés comme d’un des fleurons du territoire métropolitain grenoblois.

Share This