Sélectionner une page

Et maintenant, à qui le tour ? Quand une ligne de tram ou une extension de ligne devient réalité, les élus – et surtout les habitants – des secteurs non-desservis (mais qui pourraient potentiellement l’être) se posent forcément cette question.

Car évidemment, le tram, avec sa grande capacité d’accueil (174 personnes dans une rame TFS, 274 personnes dans une rame Citadis), son cadencement, son amplitude horaire (actuellement, de 5 h 30 à 1 h 15 du matin), c’est quand même autre chose que le bus.

// Lire la suite sur le site du Dauphiné Libéré

Share This